Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

SORTIE DE PAPA ABDOULAYE SECK: Le paradoxe du paradoxe

0 25

En 2012, la production nationale en oignons de 210000 tonnes couvrait les besoins du marché national pendant environ 3mois et demi contre 8 mois de nos jours (en 2022) avec une production moyenne de 416000 tonnes au cours des 5 dernières années donc un paradoxe que de parler « d’impact non significatif de la production nationale d’oignons sur la couverture des besoins nationaux »

– 2ème paradoxe du paradoxe : la trouvaille de l’Abri séchoir pour oignons qui date d’une vingtaine d’années n’est elle pas du Centre de recherches pour le Développement de l’Horticulture (CDH) de Camberene où le Dr Seck a fait ses humanités dans le domaine de la recherche ? Qu’est-ce qu’il a fait pour accompagner la vulgarisation de ce résultat de recherche ?
– 3eme paradoxe du paradoxe : le Dr Seck n’a t-il pas été DG de l’ISRA après la mise au point de cet Abri séchoir ? Qu’est-ce qu’il a fait pour la valorisation de ce résultat de recherche ?
– 4eme paradoxe du paradoxe : Dr Papa Abdoulaye Seck n’a t’il pas été ministre de l’Agriculture donc en charge de la production d’oignons ? Qu’est-ce qu’il a fait pour la valorisation de ce résultat ?
– 5eme paradoxe du paradoxe : l’ISRA dont il a été le DG n’est t’il pas obtenteur pour le Sénégal donc chargé de développer les variétés y compris pour l’oignon ? Qu’est-ce qu’il a fait pour la mise au point/création de variétés tardives ou adaptées à la saison pluvieuse ou à la contre saison chaude ? Idem que lorsqu’il a été ministre de l’Agriculture ?
Oui un vrai paradoxe du paradoxe que d’avoir eu, par le passé, comme mission de régler les problèmes qu’on pose maintenant de ne l’avoir pas fait d’engager quand même une telle analyse dont le caractère frise la légèreté. Notre pays a plutôt besoin de pragmatisme et d’efficacité surtout à l’heure du PSE. À bon entendeur !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.