Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

Secteur Primaire: Les travailleurs décrètent encore une grève de 48h à partir de mardi

0 51

Suite à l’agression de leur collègue Nogoye Diop par les mareyeurs de Hann Yarakh, L’intersyndicale des travailleurs du secteur primaire a tenu ce lundi une conférence de presse pour dénoncer cet acte. Cette rencontre à se servi de prétexte pour revenir sur les risques de leur métier, la sortie du ministre de la fonction publique Gallo BA devant les députés lors du vote de son budget et le mouvement d’humeur après les médiations avec certaines personnalités du pays. Une grève de 48 heures a été décrété à partir de ce mardi.

 

“Le mercredi 23 novembre 2022 notre camarade Mme SARR Nogoye DIOP, en poste à Hann/ Yarakh a été victime d’une agression perpétrée par un mareyeur de ladite localité. Malheureusement ces agressions sont de plus en plus récurrentes et elles constituent des risques et difficultés réelles dans l’exercice de nos fonctions”, lit-on dans la déclaration liminaire de l’intersyndicale des travailleurs du secteur primaire qui, face à la presse ce lundi, a condamné avec la dernière énergie ces actes.
Selon eux, avec tous les sacrifices consentis à travailler 24 h/24 h, sept jours/sept (7/7) en cohabitant avec le risque, les travailleurs ne disposent même pas d’indemnité de risque. Ils lancent ainsi un appel aux ministres sectoriels de prendre les dispositions idoines pour la protection et la sécurité de leurs agents comme l’a fait le Ministre Alioune NDOYE lors des événements similaires survenus à Cayar.

Dans un autre registre, l’intersyndicale des travailleurs du secteur primaire se réjouit de la sortie du ministre de la fonction publique lors de son passage à l’assemblée nationale pour le vote de son budget.
Ce dernier a été interpellé par les honorables députés sur le mouvement d’humeur des travailleurs du secteur primaire. Il a non seulement reconnu le travail titanesque qu’abattent les agents, mieux encore, il a estimé qu’ils méritent un meilleur traitement salarial de la part de l’état du Sénégal du fait que notre secteur n’en a pas bénéficié depuis les indépendances.
“Au demeurant, il dit avoir pris langue avec le premier ministre sous le contrôle du ministre des finances et du budget pour régler définitivement nos difficultés dans les prochains jours. L’intersyndicale prend acte de ces propos du Ministre Gallo BA qui sont rassurants, mais attend avec impatience la concrétisation par la convocation de la réunion plénière devant aboutir à un accord et à la signature du protocole”.
En attendant cette rencontre décisive avec le Gouvernement, L’intersyndicale décide de décréter une grève générale de 48h renouvelables à compter du mardi 29 novembre 2002 sur toute l’étendue du territoire en espérant qu’une convocation officielle leur sera servie dans la semaine pour la réunion plénière en vue d’une sortie de crise.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.