Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

SANCTION DES OPERATEURS TÉLÉPHONIQUES: L’ACSIF exige le recouvrement complet des pénalités

0 70

A la suite des réactions de protestations des opérateurs de téléphonie contre la décision de sanction de l’ARTP, L’ACSIF témoigne du bien fondé des sanctions en appelant l’autorité de régulation à encadrer et sécuriser le recouvrement intransigeant des pénalités. L’Association des Clients et Sociétaires des Institutions Financières encourage et renforce le régulateur pour une régulation forte et attentive au service de la justice et de l’équité.

Considérant les nombreux manquements liés au défaut de couverture et à la qualité de service sur l’ensemble du territoire national ayant occasionné frustration et sentiment d’injustice, le Président de l’ACSIF estime fondées les sanctions de l’ARTP contre les opérateurs de téléphonie SONATEL, FRÉE et EXPRESSO .

Selon Famara Ibrahima Cissé les communiqués des opérateurs SONATEL et FREE ne peuvent aucunement remettre en cause le caractère scientifique et juridique des sanctions de l’ARTP mais plutôt donnent dans l’amalgame et la manipulation pour échapper au recouvrement des pénalités qui ne sont rien d’autre que des sommes prises injustement et frauduleusement dans les poches des sénégalais,

L’ACSIF rappelle que ces sanctions qui viennent de confirmer les ressentis des usagers sur les manquement graves vécus quotidiennement dans la couverture du réseau et dans la qualité de service étaient fortement attendues.

Plutôt que de noter le caractère unilatéral et surprenant des sanctions du régulateur, soutient-il, les opérateurs feraient mieux de réfléchir à corriger les manquements et défaillances constatés dans le respect de leurs cahiers de charges afin de satisfaire les exigences des Sénégalais.

Il encourage le régulateur dans cette perspective qui n’est que justice et équité rendues au usagers, et soutient les sanctions au nom des consommateurs et demande à chaque Sénégalais de servir une motion de soutien à l’ARTP.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.