Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR NOUS SOUTENIR

SALON DE L’ÉNERGIE ET DU PÉTROLE AU SÉNÉGAL: La Siepa prône des solutions endogènes pour l’Afrique

0 183

La 20ème édition du Salon international de l’énergie et du pétrole en Afrique (Siepa) a démarré mardi à Dakar sous la présidence de la ministre sénégalaise du Pétrole et des énergies, Aïssatou Sophie Gladima.

La rencontre de deux jours, organisée par l’Association sénégalaise pour le développement de l’énergie en Afrique (Asdea) et l’Association pour le développement de l’énergie en Afrique (Adea), ambitionne selon Gladima de trouver des réponses concrètes aux défis auxquels fait face le continent en matière énergétique.

« En organisant ce salon, l’Asdea et l’Adea fixent un jalon important dans la recherche de solutions endogènes aux problèmes énergétiques de notre continent pour faire face aux trois principaux défis”, a insisté la ministre de l’Energie et du pétrole.

“ Accès de toutes les populations aux énergies modernes et peu chères, fourniture régulière et compétitive de l’énergie aux entreprises et transition vers des énergies propres”, a-t-elle listé comme principaux défis.

“Un Africain consomme en moyenne un vingtième de ce que consomme un Européen et un trentième de ce que consomme un Américain en énergie. Moins de la moitié de la population d’Afrique subsaharienne a accès à l’électricité ; taux ramené à moins de 20% pour les populations rurales”, a noté Sophie Gladima pour mettre en exergue le retard accusé par le continent africain qui, pourtant, recèle d’immenses potentialités énergétiques.

“L’Afrique possède un formidable potentiel hydroélectrique pouvant générer 1 300 térawattheures par an mais dont seulement 10% sont valorisés à ce jour”, a insisté la ministre pour qui les échanges et discussions à l’occasion du Siepa 2023 vont aboutir à des propositions de solutions et modèles pour accélérer le développement énergétique de l’Afrique.

Au programme de la rencontre, une session ministérielle sur le thème ‘’ Face au défi de l’énergie, quelles attentes des Etats africains ?’’.

Prennent part à ladite session, Abdessalam Ould Mohamed Salah, ministre du pétrole, des mines et de l’énergie de la Mauritanie, Abdoulie Jobe, ministre du pétrole et de l’énergie de la Gambie et Bruno Jean-Richard Itoua, ministre des Hydrocarbures du Congo.

Sept panels sont aussi au programme de l’événement qui a enregistré plus de 250 participants selon une note des organisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.