Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

Réalisation de l’union économique, monétaire, bancaire et financière des pays de la Cedeao: L’Association des banques de l’Afrique de l’Ouest mobilise

0 36

L’Association des banques de l’Afrique de l’Ouest (Abao) a entamé, ce jeudi à Dakar (Sénégal), sa 76ème réunion ordinaire qui prend fin demain, 8 juillet 2022. La cérémonie d’ouverture a permis à Thierno Seydou Nourou Sy, président de l’Abao, de souligner le rôle crucial de leur association dans l’accomplissement des projets de la Cedeao, d’inviter les chefs d’Etat à appuyer leurs plaidoyers et appeler les acteurs des secteurs bancaire et financier à une adhésion massive.

« L’Abao joue un rôle à la fois professionnel et politique. En effet, en tant qu’organisation professionnelle, elle chargée d’assurer la promotion de ses membres, de défendre leurs intérêts et de faire valoir leurs points de vue partout où besoin en est…», dit d’emblée Thierno Seydou Nourou Sy.

Le président de l’Abao qui s’exprimait ce jeudi à l’ouverture de la 76ème réunion ordinaire de ladite association qui a réuni les hautes autorités (ou leurs représentants) politiques, de l’économie, des secteurs bancaire et financier de la Communiante économique et monétaire ouest africaine (Cedeao), indique ensuite, qu’en tant que membre du « Groupe secteur privé de la Cedeao », elle est un organe à travers lequel la Commission et les Etats de la Cedeao traitent avec le système bancaire et financier de la zone.

Largement dépendante de ce double rôle, il souligne que l’objectif général de l’Abao est de représenter et de servir le système bancaire et financier puis, de contribuer à la réalisation de l’union économique, monétaire, bancaire et financière des pays de la Cedeao. D’où, dit-il, sa forte implication dans les grands projets communautaires au premier rang desquels les projets de monnaie unique et de Système de paiements et de règlement de la Cedeao qui, selon lui, malgré les multiples contraintes et imprévus, avancent à grands pas.

Par ailleurs, le directeur général de la Banque nationale pour le développement économique (Bnde), M. Sy ajoute qu’en tant qu’organisation professionnelle, l’association a ses propres projets parmi lesquels l’Institut bancaire de l’Afrique de l’Ouest qui sera un Centre de formation, de consultation et de recherche en banque, finance et micro-finance devant également travailler à l’harmonisation des règles et pratiques bancaires et financières de la Cedeao. Parmi les projets, figure également la constitution d’une Base de données des Risques de crédits bancaires de la Cedeao.

A l’heure actuelle, il a confié que les questions communes majeures portent sur les évolutions règlementaires découlant des Normes de Bâle 2 et Bâle 3 dont les dispositions doivent, selon lui, être adaptées au contexte de l’Afrique ; la gestion des risques bancaires et notamment des risques de conformité ; la centralisation régionale des données des risques de crédits qui donnera une vue beaucoup plus marge des risques de contrepartie des banques et des institutions financières de la Cedeao.

Parmi les « questions communes majeures », le président de l’Abao liste, dans le même sillage, les Systèmes de paiement et de règlement de la Cedeao dont, renseigne-t-il, le projet porté par sa Commission avance à grands pas et que la mise en œuvre impulsera notamment les échanges commerciaux et financiers inter-régionaux. Ces questions, renchérit-il, concernent la finance durable qui permet d’accroitre l’impact social de nos financements.

A ce titre, avoue-t-il, « notre association doit donc se reconstituer et se doter des moyens nécessaires au bon accomplissement de sa mission ». C’est pourquoi, ajoute Thierno Seydou Nourou Sy, « nous plaidons pour la constante mobilisation de tous les membres actuels et futures ainsi que pour le fort appui des plus hautes autorités politiques, économiques et monétaires de la Cedeao ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.