Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

Prise en charge de la question sécuritaire en Afrique de l’Ouest et du Centre: Appel à la mutualisation des efforts de l’ensemble des Forces de défense et de sécurité

0 58
Le directeur général des douanes sénégalaises magnifie les résultats satisfaisants obtenus dans la lutte contre les trafics illicites portant sur les faux médicaments, la drogue, les précurseurs chimiques, les armes et explosifs, entre autres. Abdourahmane Dieye confie tout de même qu’une meilleure prise en charge de la question sécuritaire, passera nécessairement par une approche holistique basée sur la mutualisation des efforts de l’ensemble des Forces de Défense et de Sécurité.
« C’est avec un immense plaisir que je m’adresse à vous, à l’occasion de la cérémonie officielle d’ouverture de cette 13eme réunion statutaire conjointe des Correspondants nationaux des Bureaux régionaux de Liaison chargés du Renseignement de la Région de l’Organisation mondiale des Douanes pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre », tels sont les propos du directeur général des douanes sénégalaises.
Abdourahmane Dieye s’exprimait ainsi hier a indiqué que le réseau des Bureaux régionaux de Liaison chargés du Renseignement est l’un des socles sur lesquels repose la stratégie de l’Organisation mondiale des Douanes en matière de renseignement.
En effet, dit-il, « l’échange régulier et permanent d’informations et de renseignements, coordonné par les BRLR, constitue la pierre angulaire des activités de lutte contre la fraude sous toutes ses formes ».
Il permet, selon lui, de concilier deux des principales missions des administrations douanières, à savoir, l’impérieuse nécessité de contrôler les flux de marchandises et les exigences de facilitation des échanges.
Dans le même sillage, M. Dieye souligne que les acquis sont nombreux citant les résultats satisfaisants obtenus dans la lutte contre les trafics illicites portant sur les faux médicaments, la drogue, les précurseurs chimiques, les armes et explosifs, entre autres, qui servent par ailleurs, à financer le terrorisme.
Cependant, soutient-il dans la foulée, je reste persuadé, que nous pouvons et nous devons faire mieux et plus. C’est sans doute ce qu’a bien compris l’Organisation mondiale des Douanes, qui, d’après lui, à travers une résolution prise à Punta Cana en République dominicaine, en 2015, a appelé toutes les administrations douanières à inscrire la question sécuritaire dans leurs plans stratégiques.
Il a indiqué par ailleurs que le financement du terrorisme englobe bien évidemment, un large éventail d’activités illégales qui transcendent les frontières des Etats et qui font intervenir des acteurs de diverses nationalités.
En ce sens, renseigne à ce titre que ra Douane, à travers le contrôle des échanges commerciaux, contribue par conséquent, à lever l’amalgame entre flux financiers licites et flux financiers illicites et est, de ce fait, un bouclier naturel contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.
Dès lors, poursuit-il, « il me parait opportun de rappeler qu’une meilleure prise en charge de la question sécuritaire, passera nécessairement par une approche holistique basée sur la mutualisation des efforts de l’ensemble des Forces de Défense et de Sécurité », note le directeur général des douanes sénégalaises.
A travers sa mission principale de contrôle des mouvements des personnes et des biens, la Douane contribue grandement à la sécurité et à la sureté de nos pays, en déstabilisant notamment la logistique utilisée par les groupes criminels, dit-il présidant la cérémonie d’ouverture de cette réunion tenue sous le thème : « la lutte contre le terrorisme et le grand banditisme en AOC : quelle synergie d’actions autour des forces de défense et de sécurité ? ».
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.