Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

« Porter le taux d’inclusion financière à 65%, pour les adultes et à 90 %, pour les PME, d’ici à l’horizon 2025… » (Zahra Iyane Thiam)

0 125

Le ministre de la microfinance et de l’économie sociale et solidaire a procédé à la remise symbolique de refinancements accordés à l’Union Rurale des Mutuelles d’Epargne et de Crédit du Sénégal (URMECS), dans le cadre de la ligne microfinance de la PLASEPRI/PASPED. La cérémonie a eu lieu ce jeudi à Yeumbeul Nord. Mme Zahra Iyane Thiam

Diop a affirmé à cet que son département entend contribuer de façon significative, à la réalisation des objectifs d’inclusion financière poursuivis par l’Etat, et déclinés dans la SNIF à savoir porter le taux d’inclusion financière à 65%, pour les adultes et à 90 %, pour les PME, d’ici à l’horizon 2025.

 

 

Selon le ministre, le « développement des PME et leur accès au crédit, de même que la délivrance aux populations de services financiers et non financiers adaptés à leurs besoins ou à leur niveau de revenu, constituent des défis majeurs et une priorité fondamentale pour son Excellence Monsieur le Président Macky Sall ».
Zahra Iyane Thaim ajoute que « les conditions de crédit souvent pratiquées sur le marché financier constituent encore des difficultés pour certaines cibles. C’est justement en réponse à cette problématique que l’Etat du Sénégal, dans sa politique d’inclusion financière et sociale, avec l’appui du Gouvernement Italien et de l’Union Européenne, a mis en place la PLASEPRI/PASPED dont la stratégie d’intervention repose sur une ligne PME et une ligne Microfinance. »

Pour bénéficier de la ligne microfinance, les SFD candidats doivent d’abord signer l’Accord Cadre de Refinancement avec le Ministère des Finances et du Budget et soumettre ensuite une requête de financement au programme qui, après une mission de due diligence, décidera de la suite à donner.

Le ministre de la microfinance révèle que depuis le démarrage de la seconde phase du programme en 2019, un montant global de 1.164.205.350 F CFA a été décaissé sur cette ligne, au profit de 10 SFD, répartis sur les 14 régions du pays.

« C’est l’occasion pour moi, de magnifier le partenariat si fécond qquel’URMECS a intelligemment noué avec la PLASEPRI/PASPED et qui a abouti à un refinancement d’un montant de 200 millions de FCFA que j’ai le plaisir de vous remettre aujourd’hui et ainsi réparti :
– MEC WOLOONTE de YEUMBEUL, 63.300.000 F CFA ;
– MEC JAPPOO LIGGEEEY de NGUEKHOKH, 59.500.000 F CFA.
– MEC SANT SUNU BOROM, 10.200.000 F CFA ;
– MEC NDIMBALANTE, 8.000.000 F CFA ;
– MEC REDIBE, 21.000.000 F CFA ;
– MEC KARAMBENOR, 38.000 000 F CFA
3 », a notamment révélé Mme Zahra Iyane Thiam Diop ce jeudi à Yeumbeul Nord.

Elle ajoute que son département entend contribuer de façon significative, à la réalisation des objectifs d’inclusion financière poursuivis par l’Etat, et déclinés dans la SNIF à savoir porter le taux d’inclusion financière à 65%, pour les adultes et à 90 %, pour les PME, d’ici à l’horizon 2025.

« Sans nul doute, cette ligne de refinancement permettra au réseau URMECS, de réaliser sa mission qui consiste à « Favoriser l’accès des populations rurales et péri ou semi urbaines du Sénégal, à des services financiers accessibles, pérennes et rentables, afin de promouvoir le développement de leurs activités économiques et de contribuer ainsi à l’amélioration de leurs revenus et conditions de vie »
De façon plus direct, elle permettra aux 06 SFD bénéficiaires et membres du réseau, de renforcer sensiblement les activités d’autopromotion et de génération de revenus des 35 promoteurs, dont 08 femmes s’activant dans des domaines comme le transport, l’élevage, la transformation, l’artisanat, la boulangerie, l’agriculture, l’informatique et les services. », déclare-t-elle.

Ainsi, grâce à la création ou à la consolidation des emplois dans les zones d’implantation des SFD bénéficiaires et de leurs clients, ces financements
auront un impact positif dans le programme « XEYU DAW NI » initié par Monsieur le Président de la République, si l’on en croit Mme le ministre qui exhorte vivement les bénéficiaires finaux à faire un bon usage des ressources mises à leur disposition en les remboursant selon les conditions et modalités convenues, afin de donner à d’autres SFD de la possibilité de bénéficier de financement à leur tour, par le mécanisme du revolving.

« Je voudrais, pour finir, vous annoncer que le département, en collaboration avec l’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés (APSFD) compte tenir les assises de la Microfinance qui seront des moments forts, pour l’ensemble des acteurs du secteur, pour réfléchir sur les difficultés du secteur, les enjeux actuels et proposer des solutions efficaces et opérationnelles tendant à faire de la Micro finance, non plus un simple instrument de lutte contre la pauvreté, mais un véritable facteur de croissance économique. », conclut-Elle.
Sadio FATY

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.