Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

PENSION DES RETRAITES: Vers une hausse probable à la fin de l’année

0 107

Une nouvelle qui va sûrement donner le sourire aux retraités du Sénégal disposant de pension au niveau de l’institution de prévoyance retraite au Sénégal, IPRES. C’est le président du Conseil d’administration de l’institution lui-même, Mamadou Racine Sy qui l’a annoncé au cours de la cérémonie marquant la phase finale du grand Projet de modernisation et d’harmonisation des systèmes d’information des institutions de l’IPRES et de la CSS, dénommé NDAMLI.

Le président Racine Sy s’est présenté donc à cet événement en saluant la diligence du directeur général, Amadou Lamine Dieng, pour exécuter les orientations fixées par le Conseil d’administration. Mais aussi, de se féliciter de la mise en œuvre de la pension minimale, en précisant qu’une hausse probable de ces pensions de retraite pourrait intervenir après validation du conseil d’administration.

 

La révision du train de vie…

C’est un appel solennel que le président du Conseil d’administration de l’IPRES a tenu à l’endroit de toutes les personnes de l’Ipres et de la Caisse de Sécurité Sociale. C’est pour dire simplement que la pandémie de Covid-19, n’a épargné aucun secteur. C’est ce qu’a voulu préciser Mamadou Racine Sy qui prenait part au match entre l’IPRES et la Caisse de Sécurité Sociale.

« Il nous faut revoir notre train de vie au niveau de nos institutions. Il faut que nous puissions réduire notre train de vie. Ainsi, c’est un plan d’économie à grande échelle que nous devons avoir », a rappelé le président du conseil d’administration de l’IPRES aux côtés du directeur général Amadou Lamine Dieng, soutenant par la même les propos de Racine Sy.

Les entreprises étant affectées par la pandémie, le président du Conseil d’administration estime que les cotisations diminuent et par conséquent, les recettes et ressources régressent. Pour cette raison, il demande au directeur général de l’IPRES de tenir un langage de vérité aux travailleurs de l’institution pour leur faire savoir que ce qui était possible, ne l’est plus. Toutefois, Mamadou Racine Sy rappelle que l’idée est de rationaliser, mais pas question de se débarrasser des employés…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.