Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR NOUS SOUTENIR

OBSERVATION ET MONITORING ELECTORALE: ONU-Femmes arme des observatrices et femmes journalistes

0 231

Le Réseau Dialogue Sécurité et Paix en Afrique en partenariat avec ONU-FEMMES a organisé, ce lundi à Dakar, une journée de formation sur l’observation et le monitoring électoral en faveur d’une trentaine d’observatrices et de femmes journalistes en direction des élections législatives du 23 janvier.

« Nous avons observer l’atmosphère, le contexte social au Sénégal qui est délétère. Il y a un sentiment de peur on craint qu’il y ait de la violence dans le pays pour ces élections locales du 23 janvier. Voila pourquoi nous avons pensé qu’il fallait faire quelque chose former et en observation des élections et en monitoring pour permettre aux personnes qui seront formées de savoir comment faire la veille, l’alerte, dénoncer les irrégularités pour installer plus de confiance lors des élections locales et même après pour d’autres élection » a déclaré Pr Amsatou Sow Sidibé, Présidente du Réseau Dialogue sécurité paix en Afrique.

Selon elle, c’est une formation qui est faite à l’attention de observatrices et femmes journalistes. Nous avons fait ce choix parce que nous savons l’importance du rôle des femmes dans la paix et la sécurité n’est plus à démonter. Les femmes sont généralement les principales victimes et actrices.

Elle rappelle que c’est le système des Nations Unies qui dit dans la résolution 1325, que la communauté internationale doit impérativement permettre aux femmes de participer dans tout processus de prévention et de résolution de conflits et de consolidation de la paix.

S’agissant de la distribution des cartes électeurs, elle a lance un appel à la direction générale des élections et au ministère de l’intérieur de permettre à tous les électeurs inscrits de pouvoir disposer de leurs cartes d’électeurs.

« Nous avons la chance d’avoir la présence à cet atelier de Monsieur Birame Sene, qui est le directeur de la formation et de la communication de la direction générale des élections. C’est l’occasion pour nous de l’interpeller pour que cette distribution des cartes se fasse de façon équitable. Les populations ont un droit de vote, c’est un droit politique fondamental. Il faut permettre à tous les sénégalais de faire normalement le vote » conclut-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.