Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT: Abdou Karim Sall valide sa politique environnementale 2021 – 2025

0 83

Le ministère de l’Environnement et du Développement a procédé, hier à la validation de sa politique environnementale pour la période 2021-2021. Selon le ministre de tutelle, Abdou Karim Sall qui a dirigé l’atelier national de de validation de la lettre de politique du secteur de l’environnement et du développement durable, la prise en compte des préoccupations environnementales dans les politiques environnementales dans les politiques de développement demeure une exigence.

La ministère de l’environnement et du développement a déroulé hier l’atelier national de validation de la lettre de politique du Secteur de l’environnement et du développement durable, 2021-2025. Une cérémonie qui s’est déroulée sous la présidence du ministre Abdou Karim Sall qui a rappelé la place importante qu’occupe les questions environnementales dans la politique du chef de l’État. Il a tenu à souligner que cet atelier de validation constitue l’aboutissement d’un long processus d’échanges avec les principaux acteurs, et de co-construction du cadre de pilotage à court et moyen termes, des orientations nationales en matière de protection de l’environnement et de développement durable. » L’environnement étant un secteur transversal, il nous a fallu entreprendre une série de concertations assez larges afin de définir ensemble, une vision et des objectifs à atteindre, en revisitant le chemin parcouru à travers la mise en œuvre de nos politiques antérieures.
Pour ce faire, l’évaluation de la dernière Lettre de Politique du Secteur de l’Environnement et du Développement durable 2016-2020, a servi de cadre avec surtout comme objet, de capitaliser les acquis, de tirer des enseignements et de se fixer un nouveau cap face aux défis actuels, en tenant compte évidemment de plusieurs facteurs qui se dressent en termes de contraintes », a expliqué Abdou Karim Sall.
Selon lui la politique environnementale à dérouler d’ici 2025, prend en compte différents points » la Lettre de Politique du Secteur de l’Environnement et du Développement durable 2021-2025, a identifié des chantiers prioritaires en termes de résolution des problèmes persistants, des questions émergentes et ré-émergentes.
Elle a pour ce faire, ciblé des passerelles intersectorielles à mettre en place, mais surtout a mis en exergue la nécessité d’une veille écologique sur toutes les actions à fort impact environnemental, en vue de guider les décisions politiques et prévenir les risques majeurs.
À travers la vision définie à l’horizon 2035, un objectif global qui intègre une résilience écologique et climatique compatibles avec la transformation structurelle de notre économie, a été fixé ; le tout est axé autour de l’éthique, le sens de la responsabilité, l’écocitoyenneté, l’inclusion, la redevabilité, l’équité, la transparence, la subsidiarité et la durabilité », indique t-il, avant d’ajouter: « Ainsi, la présente lettre se décline en trois axes stratégiques opérationnalisés via quatre programmes, à savoir 3 programmes métier et un programme support que sont :
– Programme 1 : Lutte contre la déforestation et la dégradation des terres ;
– Programme 2 : Conservation de la biodiversité, gestion des aires protégées et des zones humides ;
– Programme 3 : Lutte contre les pollutions, nuisances et effets néfastes des changements climatiques ;
– Programme 4 : Pilotage, Coordination et gestion administrative.
Mesdames, Messieurs,
Distingués invités,
Cet ensemble constitue la trame de la politique environnementale pour le 5 prochaines années, que nous souhaitons en mettre en œuvre avec tous les acteurs.
Pour cela, nous savons d’ores et déjà que nos ambitions restent grandes face aux défis à relever, surtout en cette période marquée par la persistance de la pandémie à corona virus et la rareté des ressources financières.
Mais, gérer durablement l’environnement et les ressources naturelles, reste une condition qui s’impose dans le contexte mondial actuel. Il demeure nécessaire et donc la voie à suivre, puisque de cette manière, nous ferons en sorte que la production des biens et services tienne compte des capacités de la nature à se reconstituer.
Dans ce cadre, Monsieur le Président de la République a balisé le chemin par des mesures fortes pour infléchir la tendance négative, à travers entre autres :
– le classement successif de 12 nouvelles aires marines protégées, de la Réserve naturelle urbaine de la grande Niaye de Pikine, de 09 nouvelles forêts dans les régions, et de l’érection d’un parc forestier urbain sur le site de l’aéroport de Yoff ;
– la validation de la Contribution Déterminée au niveau national ;
– la création d’un Grand Prix du Président de la République pour le reboisement et la protection de l’Environnement doté d’une enveloppe de 30 millions de Francs CFA ;
– le projet de structuration du PSE-vert.
Dans ce sillage, pour terminer, je voudrais Mesdames, Messieurs, exprimer toute ma satisfaction et mes remerciements à tous ceux qui ont participé à ce processus.
Je voudrais m’adresser plus particulièrement aux Ministères sectoriels, à l’Assemblée nationale, au Conseil économique social et environnemental, au Haut Conseil des Collectivités territoriales, aux partenaires techniques et financiers, à la société civile et aux populations, pour leur engagement et accompagnement constants dans la mise en œuvre de la politique environnementale.
Sur ce, je déclare adopté et validé, la Lettre de Politique du Secteur de l’Environnement et du Développement durable 2021-2025 », conclut-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.