Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR NOUS SOUTENIR

MARATHON JUDICIAIRE DE BOCAR SAMBA DIEYE: La Sonatel intervient dans l’affaire et fait bloquer les comptes de l’opérateur économique

0 76

 

 

Lors d’une conférence de presse tenue ce dimanche au siège de l’ACSIF, le porte-parole de Bocar Samba Dieye, homme d’affaires sénégalais, a mis en lumière la complexité et la persistance des litiges judiciaires opposant M. Dieye à certaines institutions financières et, plus récemment, à la Sonatel.

Selon le porte-parole, la situation judiciaire de Bocar Samba Dieye, qui dure depuis des années, s’est encore compliquée avec l’intervention de la Sonatel, accusée de bloquer injustement les comptes de l’homme d’affaires. Cette affaire s’ajoute aux précédents contentieux avec la CBAO et la Banque Atlantique, où des rapports d’expertise judiciaire ont, selon lui, donné raison à M. Dieye, établissant que ce sont les banques qui lui doivent de l’argent.

Le porte-parole rappelle que le tribunal avait ordonné un dédommagement de plus de 11 milliards de francs CFA en faveur de Bocar Samba Dieye, suite à une saisie pratiquement totale de ses biens par la CBAO, une décision qui reste contestée par la banque à travers des procédures d’appel. De même, la Banque Atlantique est accusée de devoir de l’argent à M. Dieye, un remboursement que celui-ci peine à obtenir.

Face à ce qu’il qualifie d' »acharnement » des institutions financières, le porte-parole appelle l’État du Sénégal à prendre ses responsabilités pour résoudre définitivement cette situation, soulignant l’importance de Bocar Samba Dieye en tant qu’opérateur économique ayant significativement contribué aux recettes fiscales du pays.

Cette conférence de presse intervient dans un contexte où la justice et l’expertise financière semblent confirmer les positions de Bocar Samba Dieye, mais où les procédures judiciaires et les blocages continuent de peser sur l’activité économique de l’homme d’affaires. Le porte-parole a conclu en appelant le Président de la République à intervenir personnellement avant la fin de son mandat pour apporter une solution équitable et définitive à ce marathon judiciaire.

L’affaire met en lumière les défis auxquels sont confrontés les opérateurs économiques au Sénégal, dans un environnement où les conflits avec les institutions financières peuvent s’éterniser et avoir des répercussions importantes sur leur activité. Elle soulève également des questions sur le rôle de l’État dans la protection des entrepreneurs face aux abus potentiels de pouvoir de certaines institutions financières.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.