Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR NOUS SOUTENIR

Manifestations contre manifestations: Quand la politique asphyxie l’économie…

0 248

 

 

La manifestation de Yewwi Askan-wi s’est finalement tenue ce 14 mars 2023. L’opposition a encore tenu en haleine le peuple sénégalais dans son combat contre les arrestations « arbitraires » d’acteurs politiques et de journalistes. Mais en vérité, cette démonstration de force vise à intimider le régime avant la tenue du procès de Ousmane Sonko face à Mame Mbaye Niang qui se tiendra ce 16 mars prochain. Aussi bien du côté du pouvoir que celui de l’opposition, les manifestations et contre manifestations paralysent tout le pays…

Is ne font même pas 1% de la population sénégalaise, mais tiennent tout le pays en otage. Ils, ce sont les « politiciens ». Dans un tout autre registre, force est de constater que leurs manifestations et contre manifestation paralysent en partie le fonctionnement économique du pays. Et cela, au grand malheur du Sénégal lambda qui ne vit qu’au jour le jour.
En effet, quand l’opposition organise une manif dans certains lieux stratégiques, compte tenu de la tension politique et les appels à l’insurrection, il y a un climat de peur qui installe qui fait que beaucoup n’ouvrent pas leur boutique. Et cela va se ressentir dans la bourse des Sénégalais.
Également, quand l’opposition organise une manifestation, ce sont des centaines d’éléments des Forces de l’Ordre qui sont mobilisés afin d’assurer la sécurisation des biens et des personnes ainsi que les organisateurs mêmes au frais du contribuable. Ainsi beaucoup de commerces sont bloqués pour des raisons sécuritaires et cela empêche le bon fonctionnement de notre système économique qui repose fondamentalement sur l’informel.
Donc, il est vrai qu’il faut que les hommes politiques fassent de la politique, c’est un droit constitutionnel d’ailleurs, mais sans entraver la liberté des citoyens.

Sur ce, appeler à des mobilisations dans tout le territoire national pour une bataille politique est-il responsable dans ces moments difficiles où les populations peinent à joindre les deux bouts ?

Dans tous les cas, que ce soit le parti au pouvoir ou l’opposition, ils sont tous en train de battre une campagne préélectorale qui pourrait coûter très chère au contribuable qui paraît ignorer par ces politiques en quête de pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.