Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

MAME MBAYE NIANG SUR LE 3e MANDAT: « Le problème de la légalité est réglé depuis 2016… »

0 78
Le ministre du Tourisme et des Loisirs Mame Mbaye Niang se réjouit des mesures fortes prises par le gouvernement pour soulager les Sénégalais. Dans cet entretien avec L’Evidence, Mame Mbaye NIANG par ailleurs responsable politique et membre de Bby est largement revenu sur ses ambitions de rehausser le tourisme suivant les instructions du chef de l’Etat ainsi que la troisième candidature qui, selon lui, est déjà réglée sur le plan juridique. Pour lui, le problème de la légalité est réglé depuis 2016 et au niveau de l’Apr et de la coalition Bby c’est réglé aussi.
Monsieur le ministre, quelle appréciation faites- vous des onze mesures qui ont été prises par le chef de l’État pour soulager les Sénégalais ?
Je ne peux que me réjouir de ces mesures qui vont dans le sens d’aider nos concitoyens à mieux vivre.
Je salue ces mesures parce qu’elles vont renforcer le pouvoir d’achat de nos compatriotes et atténuer les effets de la situation actuelle de crise mondiale.
Certes c’est difficile, mais ces mesures vont rendre plus vivable notre situation. Je pense que d’autres pays sont en train de nous copier ou d’essayer notre stratégie.
Les mesures prises par le le Président Macky SALL pour réduire le coût du loyer avaient été un échec total. Pensez-vous pas qu’il sera difficile de mettre en œuvre ces nouvelles mesures ?
Vous savez la loi a été créée, mais vous trouverez toujours quelqu’un qui va essayer de trouver des failles pour contourner cette loi.
Maintenant, le législateur doit être doter de moyens politiques, sociales et même étatiques pour que la majorité de ces décisions puisse être appliquée.
Je pense qu’il y a une commission mise en place par le chef de l’État pour gérer le suivi. Et dans l’immédiat, cela va quand-même impacter nos concitoyens qui sont dans la location…
Vous êtes également nommé pour relever le secteur du Tourisme et depuis votre nomination d’importantes mesures ont été prises. Pouvez-vous nous parler de vos ambitions pour ce secteur ?
En réalité c’est une continuité. Il y a une stratégie globale qui a été adoptée par le chef de l’État, c’est à dire travailler à renforcer nos capacités en termes de réceptifs; travailler à ce que les plus grands groupes opérateurs puissent s’intéresser au Sénégal. Aujourd’hui, c’est devenu une réalité, parce que les plus grands tels RIU se sont installés au Sénégal. Aujourd’hui RIU s’est implanté avec 522 chambres et plus un plan de déploiement pour cette année. Ils vont construire 522 autres chambres, ce qui fera 1044 chambres.
Donc, je pense que nos capacités sont en train d’être renforcées en quatre ans pour 2600 chambres. Ce sont des tours operateurs mondiales qui drainent des milliers et des milliers de touristes. Leur présence au Sénégal favorise la destination et encourage aussi la destination. Parceque ces tours opérateurs assurent leurs propres promotions.
Maintenant, il faudra aider les hôteliers sénégalais à s’implanter dans les mêmes stations balnéaires pour que les touristes qui viennent au Sénégal pour la deuxième fois n’utilisent pas les tours opérator, ils viennent seuls parcequ’ils connaissent le terrain. Ainsi, le tourisme local va en profiter aussi. De par les qualités de services qui sont rehaussées, de par les réceptifs qui sont aux normes, Je pense que c’était ça le planning.
Maintenant, entre temps, il y a eu la pandémie qui a vraiment affecté le secteur du Tourisme. Et le Président de la République avec le fonds de résilience et de crédit hôtelier avait décidé de soutenir. Aujourd’hui, le crédit hôtelier est en train de faire des miracles avec les hôteliers qui ont bénéficié de cet argent pour se remettre à niveau. Je pense que le processus continue et aujourd’hui la preuve c’est que les hôtels sont tellement remplis et qu’il y a même des difficultés pour satisfaire la demande.
On a vu récemment l’inauguration des vols de l’Allemagne, de l’Argentine. Ce sont des innovations au Sénégal ?
Oui. En faites, ces vols là viennent avec les tours opérator. Aujourd’hui il y a des nationalités qui n’étaient pas présents au Sénégal. C’est à dire il y a des suédois, des allemands, des tchèques, des polonais, qui aujourd’hui à travers ces tours opérator organisent des visites au Sénégal. Maintenant, on ne se limite plus au monde francophone. Les anglais commencent à visiter le Sénégal avec des pourcentages très intéressants. Il faut encourager cela d’où la nécessité pour les hôteliers de construire plus de réceptifs.
Toujours dans le cadre des innovations, vous venez de procéder à la signature d’un accord de convention avec votre collègue ministre de la Pêche Pape Sagna MBAYE . Est-ce que vous pouvez nous en parler un peu plus ?
Quand on parle de Tourisme au Sénégal, on a tendance à penser au tourisme balnéaire. Je pense que mon collègue de la Pêche a compris la politique du Président de la République et nous sommes en train de créer les conditions pour que nos plages soient plus attractives en renforçant la sécurité, la propreté et l’aménagement. Étant donné que se sont ses services qui ont la responsabilité de veiller sur le littoral, nous avons mis en place un accord cadre qui va nous permettre de participer déjà à régler le problème du chômage en recrutant 1000 jeunes pour la surveillance, la sécurisation et l’aménagement des côtes.
Par ailleurs, dans l’actualité on assiste depuis un certain temps à la désacralisation des emblèmes de la République. On vous voit à travers vos sorties en dissuader les jeunes…
Ce n’est pas seulement les emblèmes de la République qui sont désacralisés, le mal est plus profond. Actuellement, ce sont les fondements de la République qui sont attaqués. Et il faut toujours le rappeler, la République ce sont des institutions et des symboles. Maintenant, quand il y a une sensibilité ou certains qui pensent que s’imposer politiquement consiste à décrédibiliser nos institutions, disloquer notre société sénégalaise à travers des discours ethnicistes , régionalistes… Je pense qu’on est confronté à un réel problème.
C’est devenu un combat citoyen. Ce n’est plus un combat de la majorité, ce n’est plus un combat de parti politique. Mais c’est un combat citoyen. Tous les citoyens doivent s’unir et faire face à cette menace, ce discours populiste qui fragilise les poutres qui portent notre République, notre façon de vivre et notre cohésion nationale.
Cela nécessite une détermination et aujourd’hui on est en train de nous organiser pour assumer ce combat citoyen.
Un mot sur la troisième candidature du Président Macky Sall…
Pour moi, le problème de la légalité est réglé depuis 2016 et au niveau de l’Apr et de la coalition Bby c’est réglé aussi. Maintenant, il reste à mettre en place la structure pour porter la candidature. Entre temps nous avons des problèmes à régler, nous avons un programme à réaliser, un bilan à préparer. Et nous nous attelons à le réussir et à préparer la candidature du Président Macky Sall pour 2024.
Par Sadio FATY 
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.