Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

MAIMOUNA BALDÉ SUR LA CRISE SCOLAIRE: « Le gouvernement a fait beaucoup d’efforts… »

0 91

Les enseignants doivent sauter sur les propositions faites par le chef de l’Etat et rejoindre les classes. Telle est la conviction de Maimouna Baldé, coordonnatrice du mouvement national des enseignants républicains du département de Pikine. Elle salue par ailleurs les efforts du gouvernement.

La situation de l’école Sénégalaise paralysée depuis plus de deux mois par des grève incessantes inquiétante les enseignants républicains si l’on en croit la coordonnatrice. Selon Maimouna Baldé, après que le gouvernement ait proposé 69 milliards à la première avec les enseignants et 90 milliards ensuite, les chevaliers de la craie ne doivent pas camper toujours sur leur position. Au contraire, ils doivent rejoindre les classes même s’ils veulent continuer les revendications, pour l’intérêt de l’éducation nationale et surtout penser aux élèves.

« Nous sommes aussi des enseignants officiant dans les classes et nous appelons nos camarades épris de bonne volonté et de bon sens à vraiment sauter sur les propositions du gouvernement qui sont des propositions alléchantes. A la première rencontre, il nous avait proposait 69 milliards pour accompagner les doléances des enseignements. La deuxième rencontre le Président de la République a augmenté l’enveloppe à hauteur de 90 milliards », a rappelé
Madame Maimouna Balde, la coordonnatrice du Mouvement National des Enseignants Républicains du département de Pikine

La directrice du centre Guindi de saluer les efforts du président Macky Sall.  » Le président a beaucoup fait pour l’éducation nationale. Dans toutes les régions, des efforts sont consentis dans le système éducatif. Les infrastructures scolaires, le paiement des enseignants avec l’augmentation des indemnités de logements, le relèvement de l’indemnité indicielle qui est une première… Il a fait mieux que tous les autres Présidents », rappelle-t-elle

Elle appelle ses collègues ainsi à être raisonnables dans l’intérêt des élèves et retourner dans les classes. Avant d’ajouter que les enseignements qui refusent et rejettent toutes les propositions sont des politiciens encagoulés qui tentent de saboter les négociations.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.