Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

Lutte contre la corruption : Le CEDS outil des experts Maliens

0 191

 

Le Centre d’études diplomatiques et stratégiques de Dakar (CEDS) a reçu des experts de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (OCLEI) du Mali. Durant une semaine, ces responsables maliens ont revisité les outils de la lutte contre la fraude, la corruption et l’enrichissement illicite avec les experts du CEDS.

Le Directeur général du CEDS, Babacar Diallo s’est réjoui d’avoir apporter une contribution de l’institution qu’il dirige pour accompagner les efforts gigantesques déployés par le gouvernement de la République du Mali, pour lutter contre ce fléau qui gangrène le monde. <<Il y a aujourd’hui une prise de conscience au Mali sur l’importance d’armer d’une manière décisive ces experts, en vue de mobiliser l’ensemble des outils permettant de venir à bout de la corruption>> a affirmé la directeur du CEDS lors de la cérémonie de clôture de ce séminaire de renforcement de capacités. Et de poursuivre :<<Ce qui m’a le plus réjoui au cours de cette formation, c’est cette sublime capacité ayant caractérisé les experts formateurs à comprendre la nécessité d’adjoindre un certain nombre d’institutions sénégalaises dont la notoriété n’est plus à démontrer dans la lutte contre la corruption>>

Au-delà de ce qui était attendu, la prévention, la détection et le moyen de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite, les experts Sénégalais et Maliens ont eu droit à des échanges sur les enjeux de l’heure dans ce contexte nouveau où l’Afrique est en train de se démarquer un peu plus et mieux pour prendre son envol.<< Au cours de cette formation, nous avons eu des échanges interactifs’ avec des institutions de lutte contre la corruption au Sénégal, notamment le GIABA, l’OFNAC, la Cour des comptes, avec en perspective des possibilités de coopération approfondie>> a fait savoir le représentant des experts de l’OCLEI du Mali, Djibril Kané.

Des attestations, ont été délivré à cinq experts Maliens après une semaine de session de renforcement de capacités sur la prévention et la lutte contre la corruption qui a duré trois jours

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.