Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

Les Ministres du genre et de la femme des Etats membres de la CEDEAO adoptent des stratégies de lutte contre la violence sexuelle et basée sur le genre et le harcèlement sexuel

0 113
Réunis le vendredi 15 Octobre 202 à Dakar au Sénégal, les Ministres en charge du Genre et de la Femme des Etats membres de la CEDEAO ont procédé à la validation des deux documents essentiels élaborés par la CEDEAO pour la protection des droits des femmes en Afrique de l’Ouest. Il s’agit notamment de la stratégie régionale de la CEDEAO pour la prévention et la réponse aux violences sexuelles et basées sur le genre et l’élimination de toutes les formes de violence contre les femmes et les filles ; et la politique de la CEDEAO sur la prévention et ia réponse au harcèlement sexuel dans les lieux de travail et les établissements d’enseignement de la région. 
initiée par le Département Affaires Sociales et Genre de la Commission de la CEDEAO à travers le Centre de la CEDEAO pour le Développement du Genre (CCDG), cette réunion des Ministres fait suite à celle des Experts en charge du Genre et de la Femme de la CEDEAO qui s’était tenue du 11 au 13 octobre 2021 à Dakar, en République du Sénégal. Les deux documents, objets de cette réunion, ont été élaborés avec l’appui financier de la Fondation FORD. Les principaux objectifs de la « Stratégie régionale de la CEDEAO pour la prévention et la réponse à la violence sexuelle et basée sur le genre » sont de créer une societé exempte de toute forme de violence sexuelle et basée sur le genre à l’encontre des femmes et des filles, hommes et femmes de tous âges. Quelques piliers prioritaires ont été identifies pour cette stratégie régionale, notamment : élaborer, mettre en œuvre et renforcer les lois et politiques pertinentes en matière de Violence Sexuelle et Basée sur le Genre aux niveaux régional et national, ainsi que les questions connexes dans tous les secteurs concernés, mettre en place des Services de Soins et de Soutien complets pour les Victimes/Survivants de VSBG et les Populations Vulnérables ; etc. Concernant la « Politique de la CEDEAO sur le harcèlement sexuel sur le lieu de travail et dans les établissements d’enseignement », elle propose un cadre d’action pour éradiquer le harcèlement sexuel dans la région dans les plus brefs délais. Les principes directeurs de cette politique sont, entre autres: la Tolérance zéro du harcèlement sexuel sur Les lieux de travail et dans les établissements d’enseignement de la région; l’approbation officielle et l’adoption de cette politique comme un outil pour réduire le harcèlement sexuel sur les lieux de travail et dans les établissements d’enseignement de la région de la CEDEAO ; etc.
Les travaux de cette réunion des Ministres ont été officiellement lancés par le Professeur Moussa BALDE, Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement Rural, représentant S.E Madame Salimata DIOP DIENG, la Ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la protection des Enfants de la République du Sénégal en présence de Docteur Siga Fatima JAGNE, Commissaire aux Affaires Sociales et Genre de la CEDEAO. Etaient physiquement présents à cette réunion, les Ministres de la Gambie, de la Guinée Bissau et du Libéria, de même que les Représentants des Ministres de la Cote d’ivoire, du Niger. Les autres Ministres qui n’ont pu faire le déplacement, sont intervenus par visioconférence.
Après avoir remercié les autorités sénégalaises pour les facilités accordées pour la tenue de cette réunion, la Commissaire Siga Fatima JAGNE, au nom du Président Jean Claude Kassi BROU de la Commission de la CEDEAO, à à l’ouverture de la réunion, rappelé que la violence basée sur le genre ralentit la croissance économique et impacte négativement l’intégration régionale. Elle a également précisé que : «Ces deux politiques de lutte contre les violences basées sur le genre et de lutte contre le harcèlement sexuel qui sont proposées à l’adoption de nos honorables Ministres en charge du Genre et des Femmes, sont le résultat de consultations bâties sur des preuves scientifiques mais aussi d’engagements politiques et d’appels à l’action de tous les acteurs de l’égalité des genres dans la région pour garantir la protection de l’intégrité physique et psychologique des femmes, filles et garçons contre toutes les formes de violence. »
Procédant à l’ouverture officielle des travaux, le Ministre Moussa BALDE, représentant la Ministre Ndeye Salimata DIOP DIENGen charge de la Femme au Sénégal, a surtout plaidé pour des réponses holistiques, plus efficaces et mieux adaptées au contexte régional pour mettre fin aux violences faites aux femmes et aux filles : « C’est, d’ailleurs, tout le sens qu’il faut donner à la présente initiative pertinente de la CEDEAO qui met l’accent sur la promotion et l’adoption de stratégie et politique régionale pour éradiquer les violences faites aux femmes et aux enfants. »
Au cours de cette cérémonie d’ouverture, des discours de solidarité ont également été prononcés notamment par Madame Olufunke BARUWA de la Fondation FORD, Madame Florence RAES, la Directrice Régionale Adjointe de ONUFEMMES et M. Rotimy DJOSSAYA, le Directeur Exécutif pour l’Afrique de l’Ouest de Plan International. D’autres institutions partenaires telles que l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (WAHO), UNICEF, UNOWAS, CARE Internationale, laboratoire GESTES de l’Université Gaston Berger du Sénégal et de la société civile régionale représentée par RESPFECO, ROAJELF, WILDAF, FOSCAO, CLVF, etc, ont également pris part à cette réunion.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.