Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR NOUS SOUTENIR

Le TER en terre Sénégalaise (Par Dr Abdoulaye Balde)

0 73

Objet de toutes les attentions, le TER est l’un des projets phares du plan Sénégal Émergent initié par le Président de la République. En concevant le projet du TER, S.E.M Macky SALL a voulu mettre l’accent sur un développement durable du transport urbain et ainsi palier le problème des embouteillages.

 
Ce moyen de transport utilisant les dernièrestechnologies a depuis sa mise en circulation commerciale le 17 janvier 2022 permis le déplacement de plus de 17 millions d’usagers.
 
Les Sénégalais peuvent désormais rallier Dakar à la banlieue en moins de vingt minutes ou encore Diamniadio en moins de quarante minutes.
 
Soucieux du pouvoir d’achat des Sénégalais, le gouvernementa fait appliquer un tarif social pour faciliter l’accès à ce moyen de transport ultra moderne à toutes les couches de la population, en subventionnant le prix du transport. Ainsi, la rentabilité socio-économique du projet n’est plus à démontrer d’autant que l’État en sollicitant le concours de ses partenaires techniques et financiers a voulu améliorer la mobilité urbaine entre Dakar et sa banlieue. Il ne s’agit donc pas pour le Président de la République de chercher une rentabilité financière du projet TER.
 
A titre de comparaison, en 2021, l’État français a subventionné les TER et les Transiliens de la SNCF à hauteur de 9,4 milliards d’euros (plus de6100 Milliards F cfa). Autrement dit, un projet de transport public à la dimension du TER de Dakar ne vise point encore une fois la rentabilité financière.
 
Sans subvention de la part de l’État, le TERserait hors de portée du Sénégalais moyen, comme partout ailleurs dans ce type de transport de masse.
 
Maitre d’ouvrage délégué du projet APIX-SA a été dès le départ chargée de :
 
o Conduire les études techniques ;
o Libérer les emprises et mettre en œuvre un plan d’accompagnement social ;
o Passer les contrats avec les entreprises ;
o Piloter les travaux ;
o Réceptionner les ouvrages ;
o Assurer la gestion de la pré-exploitation ;
o Procéder au transfert du patrimoine à la société de patrimoine étatique qui est la SENTER ;
 
Sous ce rapport, le transfert progressif a démarré depuis le 18 janvier 2023, date à laquelle est intervenue le transfert de responsabilité de l’exploitation du TER entre la SENTER et APIX-SA.
A titre de rappel, plus de 6000 emplois directs et indirects ont été créés permettant à des milliers de jeunes Sénégalais de trouver un emploi, et par ricochet de qualifications professionnelles pointues. Du reste ce projet a permis le retour au pays de plusieurs jeunes cadres  Sénégalais qui occupaient de grandes responsabilités dans les plus grandes multinationales ferroviaires au monde.
 
De même, des entreprises sénégalaises de renommée telles que CSESERTEM et GETRAN et plusieurs autres co-traitants ont œuvré dans la réalisation du projet.
 
Le TER serait-il victime de son succès ?
 
Ce qu’il convient de retenir est qu’à la date d’aujourd’hui le patrimoine du TER appartient entièrement à la République du Sénégal. En ce qui concerne la SETER, qui est une société de gestion, un contrat d’exploitation et de maintenance a été signé pour une période de 3 ans avec le Ministère des Infrastructures, des Transports Terrestre et du Désenclavement (MITTD).
 
Ledit contrat, signé pour une durée de 3 ans stipule clairement que l’État du Sénégal dispose de 34% (ce qui constitue une minorité de blocage selon les règle de l’OHADA) et que la SETER détient les 66% du capital de la société qui est de droit sénégalais. Il convient de relever que les recettes issues de la vente des tickets sont entièrement versées au trésor public qui paie à la SETER ses prestations.
 
In fine dans cette relation la SETER assure une mission de délégation de service public pour le compte de l’État du Sénégal, pour une durée de 3 ans et ne dispose d’aucun patrimoine du TER  et de ses installations qui sont une propriété exclusive de l’État du Sénégal. 
 
Par ailleurs, pour mieux répondre aux besoins de mobilité des Sénégalais, S.E.M Macky SALLa instruit APIX-SA d’une commande de rallonge de sept (7) autres trains pour renforcer les quinze rames qui desservent actuellement Dakar et sa banlieue, et bientôt l’Aéroport International Blaise Diagne dont les travaux de la phase 2 ont très bien avancé. 
 
Au vu du succès déjà enregistré par le TER, la relance du transport ferroviaire de personnes sur toute l’étendue du Sénégal est devenue une forte demande des populations. 
 
La décision de S.E.M Macky SALL de prolonger le TER entre Diamniadio et AIBD est une première réponse sociale à cette demande. Il convient de souligner que la volonté exprimée de S.E.M est de prolonger le TER vers Mbour et Thiès, et même au-delà.
 
Le TER en Terre sénégalaiseest bien une propriété entière et exclusive de la République du Sénégal. 
 
DR ABDOULAYE BALDE, DIRECTEUR GÉNÉRAL APIX-SA.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.