Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

« Le Président de la République a décidé de prendre les mesures qui s’imposent pour dire : plus jamais ça. » Abdoulaye Sow

0 28

Le ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, par ailleurs maire de Kaffrine est attristé par l’accident survenu sur la route de Kaffrine entraînant plusieurs morts. L’Evidence vous propose in extenso la reaction du ministre-maire.

 

« Avant toute chose, je m’incline sur la mémoire des victimes de ce tragique accident et présente mes condoléances attristées à leurs proches et leurs familles éplorées. Je souhaite également un prompt rétablissement aux blessés et prie pour qu’Allah Soubahana Wa Talla leur redonne pleine santé.
Je remercie toute la population Kaffrinoise, ainsi que toutes les autorités administratives et locales qui se sont mobilisées pour apporter aide et assistance aux victimes, notamment à travers un vaste élan de solidarité de don de sang à l’hôpital régional El Hadji Ibrahima Ndao. Je remercie aussi les services de santé, les services de secours et de sécurité pour leur grande mobilisation.
Des enquêtes seront ouvertes pour établir les causes profondes de cet accident et situer les responsabilités. Parce que les responsabilités doivent être situées suite à ce drame. Le gouvernement a certes sa part, mais les responsabilités commencent au niveau de tous les acteurs sociaux.
Nous devons surtout rester unis pour lutter contre l’indiscipline qui est une gangrène dans notre pays. Et cela passe par un renforcement de notre discipline générale. Nous devons tous respecter les règlements et lois pour limiter ces genres d’accidents dramatiques. Parce que cet accident pose avant tout un problème de comportement individuel avant d’être un comportement général.
Le Président de la République qui a fait le déplacement jusqu’ici à Kaffrine et qui s’est rendu sur le lieu de l’accident, avant d’aller au chevet des blessés internés à l’hôpital régional El Hadji Ibrahima Ndao, est décidé à prendre les mesures qui s’imposent pour dire : plus jamais ça.
C’est en ce sens que le Président de la République qui a décrété un deuil national de trois jours, a convoqué, sous la houlette du Premier ministre, un conseil interministériel qui va permettre de prendre des décisions fortes pour sécuriser les routes.
Car, la sécurité des personnes et des biens est du ressort de l’Etat. Et l’Etat, qui sera aux côtés des familles des victimes et des blessés, y veillera. Mais les populations ont un grand rôle à jouer dans cet effort permanent de l’Etat pour assurer la sécurité de tous. Parce que ces mesures et décisions, aussi fortes soient-elles, n’auront de sens que s’il y a une discipline générale ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.