Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

L’Afrique un monde dominé par les jeunes

0 318

Le monde connaît la plus importante génération de jeunes de son histoire : un quart de la population mondiale est âgée de moins de 24 ans. Plus de 90 % des 1,8 milliard d’adolescent·e·s et de jeunes (10 à 24 ans) vivent dans les pays en voies de développement dont l’Afrique à la plus grande part de jeunes au sein de sa population avec 40 % de citoyen.ne.s de moins de 15 ans. Ces chiffres vont continuer d’augmenter au cours des deux prochaines décennies, particulièrement en Afrique sub-saharienne et en Asie du Sud qui connaissent une croissance démographique exponentielle.

Cette jeunesse constitue un formidable potentiel de développement, les défis à relever restent énormes : 628 millions de jeunes de 15 à 24 ans sont sans emploi, sans formation et sans éducation (lamajorité étant des filles) ; cette situation obère leurs perspectives d’avenir et les rend plus vulnérables à la montée des extrémismes. Leurs droits en matière de santé sexuelle et reproductive sont loin d‘être respectés dans de nombreux pays ; chaque année, 15 millions de filles sont mariées avant l’âge de 18 ans (soit 28 filles par minute), ce qui aura d’importantes conséquences sur leur santé (notamment à travers les risques associés aux grossesses précoces) et leur vie toute entière et celle de leurs enfants. Par ailleurs, les jeunes, et en particulier les filles, sont les premiers affectés par les crises, qu’il s’agisse de catastrophes naturelles ou de conflits.

Mais les jeunes ne sont plus considérés aujourd’hui uniquement comme des bénéficiaires de l’aide au développement des Etats. En septembre 2015, un nouveau programme mondial audacieux pour éradiquer la pauvreté d’ici à 2030 et poursuivre un avenir durable a été adopté à l’unanimité par les 193 Etats membres des Nations Unies. Le rôle essentiel que les jeunes peuvent jouer dans l’atteinte des objectifs de ce nouvel agenda du développement a été énoncé dans le texte final. L’ONG Plan International, comme bien d’autres acteurs du développement, s’en félicite.

Mais une question clé demeure : comment transformer cette  déclaration politique en actes ? Comment s’appuyer sur cet agenda politique universel que sont les Objectifs de développement durables (ODD) pour que les jeunes prennent toute leur place, en tant qu’acteurs et actrices du changement, dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi des politiques et programmes de développement qui les concernent ? Comment la politique de coopération de la France peut-elle intégrer de manière significative et transversale la jeunesse ? Comment les organisations issues de la société civile peuvent-elles accompagner les jeunes et les aider à devenir acteurs et actrices de changement ?
La reponse est très simple il faudrait avoir une jeunesse soudée et engagée .
L’Afrique doit cesser d’être un musée de la pauvreté. Ses populations sont résolues à renverser cette tendance. L’avenir des jeunes africains n’est pas en Europe, leur destin n’est pas de périr en Méditerranée mais plutôt ici en afrique.
Nous nous engagerons au sein du grand mouvement la relève pour initier une voie au Sénégal afin de lutter contre le chômage, la criminalité des jeunes ,les viols pour ne definir que ça.
Une 3ème voie qui ne sera ni opposition ni du parti au pouvoir mais une voie d’organisation, de methode et de performance .
Je m’engage au projet des jeunes .
Mouhamadou lamine sow
Coordonnateur National du Gmr .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.