Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

La tournée économique , Son Excellence Monsieur le Président Macky Sall entre l’ efficacité, l’efficience et le pragmatisme ( par samba Ndong)

0 43

Son Excellence Monsieur le Président Macky Sall est un homme de devoir et de vertu qui sait assumer ses responsabilités.

Pour comprendre la philosophie de l’action ,essayons de faire un examen de la conscience morale. La gestion des affaires de la cité nécessite un certain nombre de paramètres, c’est-à- dire de l’éthique et de la morale. Dans une république chacun à un rôle à jouer. C’est dans cette perspective que René Descartes affirme que les hommes ne sont pas sur terre pour être de simples spectateurs, mais des acteurs. C’est pourquoi il faut éviter de tomber dans les pièges de l’erreur. Ces pièges de l’erreur ne sont que nos émotions, nos passions,nos sentiments et nos instincts.
Pour nous libérer de ces avatars, l’homme doit être guidé par la rationalité et par la conscience morale dans l’action politique.L’ importance de la morale nous impose le droit de faire une clarification conceptuelle du mot.
Alors ! Qu’est-ce que la morale ?
Pour subvenir aux besoins de la population, la morale de l’homme politique et de l’homme d’État est sollicitée.
Ce mot très cher à Emmanuel Kant , dans son livre intitulé le fondement de la métaphysique des mœurs , le philosophe nous dit que la morale n’est que la volonté du bien.
La morale est dérivée du latin mores, qui signifie mœurs, et spécialement de moralis, chez Cicéron, qui traduit ainsi le grec ethikos, relatif aux mœurs, moral. Nous pouvons dire que la morale est l’ensemble des règles de conduites et de valeurs au sein d’une société ou d’un groupe. Autrement ,l’action morale n’est pas celle qui rend l’homme heureux ,mais celle qui rend l’homme digne de l’être .

En effet, la loi morale ne dit nullement ce qu’il faut faire ici et maintenant, mais seulement à quel critère formel( universalité) doit satisfaire la maxime de l’action morale. Et comme le dit Kant:<< Agis uniquement d’après la maxime qui fait que tu peux vouloir en même temps qu’elle devienne universelle>>,telle est la loi morale à laquelle tout homme doit se soumettre librement, en toutes circonstances et sans tenir compte des conséquences.
Morale et politique!
Le but dernier de la spéculation philosophique est d’ordre pratique : après l’ascension hors de la caverne, qui mène à la contemplation de l’intelligible , le philosophe doit redescendre.
Il ne doit pas fuir hors du monde sensible, mais d’abord s’y comporter moralement, c’est à dire en juste. Cela est précisément possible s’il sait ce qu’est la justice en soi .
<< Nul n’est méchant volontairement>>: l’immortalité n’est au fond qu’ignorance ;nous ne pratiquons l’injustice que parce que nous sommes aveuglés par nos pulsions sensibles.
Platon est le premier philosophe à penser qu’il faut éclairer l’homme pour le rendre meilleur.
Pour éclairer l’homme politique ,il faut l’affranchir de la jalousie, de la haine et de la manipulation.
L’être doit être garni de valeurs civiques, morales et intellectuelles qui lui permettront d’être au dessus de la mêlée des passions.
La destination pratique de la politique c’est agir en justesse et avec justice ,car la justice est l’affaire de la cité.
Être juste ,c’est répondre aux exigences de la cité , c’est-à-dire faire de telle sorte que les actes que l’on posent soient érigés en loi universelle.
Cela signifie que l’être bienheureux et immortel est libre de soucis et n’en cause pas à autrui, de sorte qu’il ne manifeste ni colère ni bienveillance: tout cela est le propre de la faiblesse.
Donc en politique , il ne faut jamais être radical, sectaire et régionaliste .Le charme de la politique ne s’accommode pas avec des discours séparatistes, négationnistes et régionalistes.
Toutes informations méritent un traitement et une vérification avant de s’adonner au feu des critiques.

C’est dans perspicacité que nous suggèrons à certains membres de l’opposition d’arrêter les attaques verbales, les galimatias et la politique de rejet .
Si tu rejette purement et simplement une action politique quelconque, sans distinguer l’opinion qui doit être confirmée et ce qui est donné réellement par les réalisations des actions politiques , les affections et les représentations intuitives de la pensée, tu confondras les autres réalisations aussi par vaine opinion, et tu détruiras par là le critérium lui même. Et si d’autres part, tu considères dans tes conceptions conjecturales également comme certain ce qui demande à être confirmé et ce qui n’a plus besoin de preuve , tu n’échappera pas à l’erreur et tu rendras de la sorte impossible toute argumentation et tout jugement concernant le vrai et son contraire.
La différence entre l’homme d’État de l’homme politique est que l’homme d’État construit un État.
Il pense aux générations futures et il mène ses actions politiques avec responsabilité.
Car cette dernière fait appel à la maturité psychologique, la faculté de bien juger , de prendre des décisions raisonnables et avisées.
La responsabilité est aussi une charge qu’on accepte d’assumer avec plénitude.

En politique le devoir est la forme impérative que prennent la loi morale et la conscience lorsqu’elles sont envisagées dans leur relation avec une résistance intérieure.
Les dispositions permanentes d’un homme à l’accomplissement des diverses formes du devoir constituent en lui des forces éthiques qu’on nomme vertus.
C’est la raison pour laquelle André GiD nous dit dans la préface du roman Vol de nuit de Saint Exupéry, que le bonheur de l’homme n’est pas dans la liberté mais dans l’acceptation du devoir , cela décrit l’obligation morale autant qu’elle peut être.
Pour respecter une loi, il faut en avoir la représentation. Or seul un être raisonnable se représente une loi ; tous les autres êtres la subissent.

Et comme le disait Brunschvicg ,l’homme de devoir se sent à la fois supérieur et inférieur à soi. Le respect est le seul sentiment produit par un principe, effet d’un principe.
Donc l’homme d’État est celui non seulement qui pense à la future génération mais aussi celui qui considère le devoir comme une obligation dans la parole et dans l’acte .
La conscience morale, le devoir et les vertus plus la responsabilité, voilà les mots qui caractérisent son excellence Monsieur le Président Macky Sall.
Le Sénégal sous le président Sall :
Après deux générations de DSRP, le Sénégal a choisi d’aller bien au-delà de la problématique de la réduction de la pauvreté. Ainsi, il a été élaboré, dans le cadre d’un processus participatif , un document de politique économique et sociale ( DPES,2011-2012 ) , qui sera révisé et remplacé en 2014 par le plan Sénégal Émergent (PSE).
Son Excellence Monsieur le Président Macky Sall, Tambacounda vous dit merci.

Que ces. Loosers politiques de l’opposition sachent que le président Sall n’est pas leur Alter-égo
INFRASTRUCTURES : 248,064 milliards FCFA d’investissements entre 2013 et 2022
Arrêtés à un montant de 138,506 milliards lors du Conseil des Ministres décentralisé du 25 avril 2013, les investissements destinés à la réalisation des infrastructures routières sont, à date, estimés à 248,064 milliards FCFA. Ils sont répartis ainsi qu’il suit :
Travaux achevés : 156,834 milliards ;
Travaux en cours : 52 milliards ;
Travaux en phase de démarrage : 39,23 milliards ; D’autres investissements sont également envisagés en perspective pour un montant de 144,3 milliards.
Les engagements ont été matérialisés par la construction et la réhabilitation, sur la période 2013 à 2022, de 399 Km de routes revêtues et 345 km de pistes de désenclavement, le tout pour un montant global investi de 156 milliards 834 millions de FCFA.
A l’horizon 2026, les investissements vont atteindre un linéaire de 1370,2 km, pour un coût global de 425,3 milliards FCFA.
TAMBA, VITRINE DE L’EQUITE SOCIALE ET TERRITORIALE Programme National de Bourse de Sécurité Familiale (PNBSF)
Un des principaux piliers de la politique sociale initiée par Son Excellence le Président Macky SALL depuis son arrivée au pouvoir, le Programme des Bourses de sécurité familiale affiche un bilan très positif dans la région de Tambacounda, avec un total de 24 886 bénéficiaires.
Transferts monétaires exceptionnels : Plus de 3 milliards FCFA alloués à la région de Tamba
Le montant alloué à la région de Tambacounda dans le cadre de l’opération des transferts monétaires exceptionnels est trois milliards deux cent vingt-huit millions trois cent vingt mille (3 228 320 000). Cette opération concerne les ménages du Registre national unique (RNU) mis à jour dont l’effectif pour la région est de 40 354 ménages.
Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) Avec des investissements estimés à 22 445 403 862 FCFA, le PUDC a permis de doter la région de Tambacounda des plus structurantes infrastructures. Des réalisations qui ont aujourd’hui sensiblement amélioré les conditions d’existence des populations de la localité dans bien des domaines.
Les actions phares du Programme à Tamba :

Pistes rurales : 53 km en attente de démarrage Hydraulique Rurale : 61 systèmes d’Adduction en Eau Potable (AEP) réalisés et 6 en cours de réalisation
• Population impactée : 109 510
• Nombre de villages impactés : 341
• Perspectives : 5 systèmes d’AEP en attente de démarrage .
Electrification Rurale : 48 villages électrifiés
• Population impactée : 36 860
• Perspectives : 22 villages en attente d’électrification .
Équipements post récoltes : 772 équipements déployés
• Nombre de villages impactés : 649 dont des groupements féminins
Electrification 2000 villages : 4 villages électrifiés et 28 en cours d’électrification
• Perspective : 43 villages en attente de démarrage.
COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE (CMU) : Plus de 2,4 milliards FCFA mobilisés de 2015 à 2022 Assurance maladie :
Dans le cadre de la mise en œuvre de l’assurance maladie à base communautaire, 51 mutuelles de santé ont été mises en place avec 545 819 personnes bénéficient d’une couverture du risque maladie à travers les mutuelles de santé, dont :
39 832 bénéficiaires classiques ;
22020 élèves ;
540 ndongos Daara ;
188 224 bénéficiaires du Programme de Bourse de Sécurité Familiale (PNBSF) et 2047 détenteurs de la Carté d’Egalité des Chances (CEC) dont la cotisation et la prise en charge médicale sont assurées gratuitement par l’Etat, à travers l’ANACMU ;
2752 femmes enceintes et 34989 enfants âgés de moins de 5 ans enrôlés dans les mutuelles de santé, dans le cadre du projet Investir dans la Santé de la Mère, de l’Enfant et de l’Adolescent (ISMEA) de la Banque mondiale dont bénéficie la région pour un montant de 3.619.281.715 FCFA pour un enrôlement d’une cible de 480.286 enfants âgés de moins de santé et 124.459 femmes enceintes à enrôler dans les mutuelles de santé, sur trois ans (2021 à 2023).
Assistance médicale
Depuis le début de la mise en œuvre du programme CMU dans la région de Tambacounda, l’ANACMU a pris en charge
296 991 cas de prise en charge des – de 5 ans
6001 cas de personnes âgées de 60 ans
31 947 femmes ont bénéficié de la gratuité de la césarienne

1652 séances de dialyse effectuées
Les montants mobilisés dans le cadre de l’exécution du programme CMU dans la région de Tambacounda s’élèvent à 2 481 475 154 FCFA. Les fonds ont été destinés à la mise en œuvre des initiatives représentant le cœur de métier de l’ANACMU, à savoir :

Le paiement des structures de santé : 1 545 637 733 FCFA mobilisés ;

La subvention des mutuelles de santé : 935 837 421 FCFA mobilisés.
PROGRAMME D’URGENCE DE MODERNISATION DES AXES ET TERRITOIRES FRONTALIERS (PUMA) Programme spécial « Boundou et Gadiaga » Transport terrestre :

La construction en cours de la piste rurale dans le Département de Gourdiry (Mayel Diby- Marowi-Sinthiou Bocar Aly) 25 Km ;

La construction en cours de la piste rurale de Diol foulbé-Diary Mbollo (Commune de Sinthiou Mamadou Boubou, Département de Goudiry, 20 Km ;

La construction en cours de 2 ouvrages de franchissement de Dandemakha (Commune de Sadatou) et de Ballou Santé :

La construction en cours de 5 postes de santé avec logements d’agents à Ngary Aly (Commune de Sinthiou Mamadou Boubou, Département de Goudiry), à Madje (Commune de Sinthiou Bocar Ly, Département de Goudiry), à Diarra boguel (Commune de Dougué, Département de Goudiry), à Kanouma (Commune de Kahene, Département de Koumpentoum) et à Medina foulbé (Département de Bakel) ; Electrification :

L’installation en cours d’une mini-centrale solaire à Kenieba ;

L’électrification par voie solaire des localités de Gangala (Bele), de Seno Diaral
(Sinthiou fissa), de Diouboye Trong (Medina foulbé), de Gourel cherif (Sadatou).
Promotion économique :

L’appui à la promotion des jeunes et l’autonomisation des femmes à travers des projets de résilience : mise en place d’une unité de transformation et de conditionnement du lait GPF (Association Dental Rewbé Sipobé de Gabou) ;

La Dotation de combinés moulins-décortiqueuses dans les communes de Medina Foulbé, Kéniéba, Kahéne et Nétéboulou ;

Formation du GIE Guémé de Dougué en techniques de transformation et de conservation des produits locaux (pain de singe) avec dotation de matériels de mis en route.
Sécurité frontalière

La construction de la caserne des sapeurs-pompiers de Bakel ;

La construction d’un poste frontalier mixte avec logement des agents à Dyabougou (commune de Sadatou).
Autres réalisations phares dans la Région de Tambacounda Santé :

La construction de case de santé avec logement à Dalalwoulé et d’un logement sage-femme à Kenieba (Commune de Médina Foulbé) ;

La dotation de six (6) ambulances médicalisées à la commune de Kahéne et de Makacoulibantang ; à Saré Ely, au Centre de santé de Koumpentoum, au Centre de santé de Bakel et au CS de Goudiry Education :

La construction d’un bloc de salle informatique + bibliothéque à Sénoudoubou (Commune de Bélé) ;

La construction de salles de classe à Gathiary ;

La construction du mur de clôture du CEM de Yaoundé (Bakel).
Hydraulique :

Les études géophysiques réalisées pour des ouvrages hydrauliques prévues à Netteboulou et Kenieba ; Electrification :

L’extension électrique sur 7 km dans la commune de Bakel ; Promotion économique :

L’installation des cages flottantes à Bakel ;

Les études de faisabilité et environnementale pour le projet de mise en place d’une plateforme économique à Kidira ;

La réhabilitation du marché de Bakel ;

La formation de 35 jeunes et femmes de la commune de Makacoulibantang dans les domaines de la maintenance informatique et réseau, de la teinture et de la transformation du lait ; Transport terrestre :
– Les études techniques, environnementales et sociales des pistes réalisées sur 89,09 Km pour le désenclavement prévu des communes de Niani Toucouleur, Makacoulibantang, Nétéboulou, Missirah, Ballou, Sinthiou fissa et Belé ;

-La dotation de pirogue motorisée pour le désenclavement fluvial de Bakel Sécurité frontalière :

-Le renforcement en équipements du Poste de Gendarmerie de Dyabougou, du Secteur frontalier de Tambacounda et de la Préfecture de Bakel ; Actions humanitaires de secours :

– L’appui au comité régional de gestion des épidémies dans la riposte contre la Covid 19 (dotation de matériels médicaux, équipements, kits d’hygiène et activités de sensibilisation à travers les radios communautaires).
PROMOVILLES : Des investissements estimés à environ 11 milliards FCFA
La commune de Tambacounda a bénéficié, sur financement de l’Etat du Sénégal et des partenaires techniques et financiers (Banque Africaine de Développement, Banque Islamique de Développement), de plusieurs projets de PROMOVILLES pour un coût global d’environ 11 milliards de FCFA avec la réalisation de :

-15 km de voirie assainie et éclairée répartis sur 14 tronçons dans 17 quartiers périphériques peuplés et jadis caractérisés par d’importants ravinements, qui impactent 108 666 habitants
– 434 Lampadaires

-Un aménagement sur le parking intercommunal des gros porteurs (aires de détente, lieux de prière, salle de restauration)

-Une Maison de la Femme équipée avec des unités de transformation de fruits et légumes et de restauration

-Aménagements paysagers d’espaces publics : esplanade de Tambacounda, Boulevard Léopold Sédar Senghor, jardin public du quartier Abattoir, rondpoint du croisement N6-N7, feux tricolores, portique ;

-69 jeunes ont été formés aux métiers du BTP pour renforcer leur employabilité
Toutes ces infrastructures réalisées dans la commune de Tambacounda, au grand bonheur des populations, contribuent fortement à les soulager des inondations et à favoriser une meilleure mobilité et un renforcement de la sécurité nocturne. Elles ont également permis de générer des activités économiques le long des quartiers traversés (restaurants, boutiques, petits commerces, etc.)

AUTRES REALISATIONS STRUCTURANTES A TAMBACOUNDA
Chemin de fer Dakar-Tambacounda : le projet avance à grande vitesse. Coût global 1965 milliards de FCFA ;
Programme « Xeyu ndaw ñi » : 1 119 jeunes recrutés à Tambacounda ;
Nouveau marché central au poisson de Tambacounda : 250 millions FCFA

* coordonnateur national des jeunes cadres de l’apr/ la Cojecar
#Cojecar #MackySall #TournéeÉconomique

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.