Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR NOUS SOUTENIR

Genre et Transition vers une Economie verte: Le CCDG et l’ONU Femmes posent le débat

0 177

« Genre et Transition vers une Economie verte en Afrique de l’Ouest » est le thème de la réunion technique régionale du Centre de la CEDEAO pour le Développement du Genre(CCDG) qui se tient du 06 au 08 février 2023. En partenariat avec le Bureau Régional de l’ONU Femmes pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, le CCDG veut engager le dialogue politique avec les États membres autour de l’axe 2 de la feuille de route pour la mise en œuvre du document final de la CEDEAO sur le genre, le changement climatique et la réduction des risques de catastrophes dans la région de l’Afrique de l’Ouest.

Le Professeur Fatou Sow Sarr, commissaire au développement humain et des affaires sociales à la CEDEAO, a soutenu que cette rencontre est d’une importance capitale pour l’économie des pays de la CEDEAO. En raison des changements climatiques qui vont avoir des conséquences, Professeur Sarr évoque que l’économie verte devient un des enjeux fondamentaux pour l’autonomisation des femmes, mais aussi pour le développement de la sous-région.
De ce fait, c’est à travers l’agriculture biologique qui préservera la nature que cette transition devra se faire.
S’adapter à ce monde en devenir ou les catastrophes vont se multiplier et qui vont avoir des impacts sur la production agricole ainsi que sur les inondations en mettant la femme dans le cœur de l’action, c’est ce que préconise Professeur Sarr. Car ces changements vont impacter négativement sur les femmes, a-t-elle souligné. Sur ce, elle indique que aborder la question d’une manière prospective pour savoir comment s’adapter aux changements climatiques aidera à régler les problèmes des femmes, à les rendre davantage plus résilientes, utiliser également leurs expertises pour ces nouvelles transformations et renforcer leur autonomie économique.
Et pour Fatou Sow Sarr, renforcer l’autonomie économique des femmes c’est renforcer l’économie au niveau national et régional.
La commissaire a affirmé que la majorité de la population agricole est constituée de femmes. À partir de ce moment, renseigne Professeur Sarr, cela devient une nécessité impérieuse pour les États de la CEDEAO d’investir sur les femmes, de les encadrer, de les doter de moyens pour avoir les compétences ainsi que les techniques afin de pouvoir participer de manière positive à cette production.
Et en le faisant, soutient-elle, cela va sauver les populations dans ce contexte où les questions de sécurité alimentaires sont soulevées avec des perspectives alarmantes.
Donc, à travers cet atelier qui regroupe toutes les compétences nécessaires à l’instar des ministères qui ont en charge la foresterie ainsi que les ministères des économies et des finances, Professeur Sarr lance un appel pour que l’autonomisation des femmes soient perçues dans un point de vue économique mettant en avant la question de l’égalité des hommes et des femmes qui est aujourd’hui d’une nature fondamentalement économique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.