Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR NOUS SOUTENIR

Fille meurt dans un puits à Sara Liw: Comment les sapeurs-pompiers ont échoué….

0 746
Du nouveau dans l’affaire de la fille du nom de Sané Sognane qui s’est jetée dans un puits à Sara Liw, une localité de la commune de Dabia dans le Dieri. Dans une note parvenue à notre Rédaction, Ousmane Sognane, témoin oculaire, a retracé les circonstances du drame avec comme titre « l’échec des sapeurs-pompiers ». Voici l’intégralité de la note.

L’échec des sapeurs pompiers…

L’incident s’est produit à Sare Liou, un village situé dans la région et département de Matam, commune de Dabia,arrondissement Agnam Civol. Il s’agit d’une jeune fille répondant sous le nom de Sané Sognane qui s’est jetée dans un puits le lundi 11 septembre 2023 environ vers 13h. Et çà a suscité un débat vrai ou faux mais toujours il y avait des témoins oculaires déclarant l’avoir vu se jeter dans le puits. C’est à ce stade qu’un fils du village a pris la volonté de passer à l’extraction de la jeune fille qui s’est enfoncée mais on l’a pas laisser le choix puisque le chef du village a intervenu pour dire non et aussitôt a appelé la gendarmerie selon les témoignages donc personne n’est entré de dans jusqu’à l’arrivée de la gendarmerie nationale (brigade Agnam). Après l’arrivée de la gendarmerie, on est resté à peine 1 heure voir 2 heure ensuite nous assistons à l’arrivée des sapeurs pompiers descendus d’un pickup rouge avec une corde et du matériel similaire pour ensuite envoyer un de leurs Hommes dans le puits mais malheureusement même leur corde ne suffisait pas vu la profondeur du  trou presque 100 mettres donc on a fini par associé leurs matériels avec les maigres moyens des villageois. C’est ainsi que le pompier est rentré dedans et même pas 02 minutes après son entrée il déclare ne rien avoir vu. Alors il est ressorti et pas de trace d’eau sur ces habits et les villageois restent inquiets et se demandent si réellement il est allé jusqu’au bout. Malgré tout les témoins réaffirment l’avoir vu jusqu’à même jurer alors leshabitants de notre village ont pris la volonté d’extraire la jeune fille par nous même et par nos maigres moyens alors que la gendarmerie avait refermé le puits interdisant la pénétration sous son contrôle puisque le volontaire au départ n’a jamais désister de sa décision alors les villageois ont aussitôt réouvert les couvertures, la gendarmerie intervient encore et interdit qu’on s’approche des lieux pour tanter une quelconque extraction. Alors la gendarmerie et les sapeurs sont partis et les villageois ne comptent pas désister et aussitôt après leur départ on a réouvert le trou comme on le faisait de coutume pour puiser de l’eau. Alors on a usé des cordes attachées aux supports de barres de fer, on a attaché le volontaire répondant sous le nom de Djiby Ndao et un autre support spécial au cas où il aurait retrouvé le corps. Dès son arrivée au fin fond en communiquant avec ceux qui étaient dehors, il déclara avoir retrouvé le corps mais sans vie. Ensuite il a attaché le corps sur la corde spéciale . Djiby NDAO (l’extracteur) est sorti en premier et ensuite le corps en second lieu . Dès la sortie à  18heure, on a envoyé directement le corps à la morgue et ensuite la gendarmerie est revenue le récupérer . On a pu récupérer intégralement le corps aujourd’hui ce mardi 12 septembre 2023 et l enterrement a eu lieu après la prière de la crépuscule.

 

• Cordialement, Ousmane Sognane. Je certifie et confirme les faits , l’extraction a eu lieu sous mes yeux.

  •  
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.