Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

DIFFÉREND AVEC LA SAR: Locafrique annonce une plainte et réclame 170 milliards…

0 114

Face à la presse ce mercredi, le collectif des avocats de LOCAFRIQUE, composé de Me El Hadj Diouf, Me Assane Dioma NDIAYE, Me Demba Ciré BATHILY et Me Seydou DIAGNE, a annoncé une plainte contre la SAR devant la Cour d’appel de Londres et lui réclame 170 milliards de Francs FCA. Selon ces robes noires, le groupe Locafrique fait objet d’un ostracisme par la mauvaise gestion et les attitudes qui ne sont pas fondées en droit et qui sont déplorables dans un Etat de droit.

 

 

 

Le conflit entre la société SAR et LOCAFRIQUE est loin de connaître son épilogue. Après une première victoire en référé de Locafrique qui avait été traduite au tribunal du commerce pour abus de minorité par la SAR et Petrosen, Me Seydou Diagne et Cie ont fait face à la presse hier. La robe noire de revenir sur l’objet de la rencontre. « Nous sommes là pour parler de la situation extrêmement grave qui se déroule sous nos yeux, au détriment de la société Locafrique, consécutive à une situation de gabegie financière inadmissible. Locafrique est une société à capitaux publics sénégalais dont le contrôle est détenu par un national qui a acquis 34% de la SAR avec des engagements précis. Au moment où nous parlons, elle doit détenir au moins 51%. L’une des mesures phares de la convention de partenariat est de permettre à Locafrique de passer de 34% à 51% du Capital de la SAR, par la cession de 17% des actions détenues par Petrosen. La société Locafrique a fait tous les efforts financiers et économiques imaginables pour aider à améliorer la situation de la SAR. Malheureusement, depuis un moment la situation gabegique a empiré », a notamment déclaré Me Seydou Diagne qui dénonce ainsi la gestion catastrophique de la SAR. Et d’ajouter que le groupe Locafrique fait objet d’un ostracisme, par cette mauvaise gestion et les attitudes qui ne sont pas fondées en droit et qui sont déplorables dans un Etat de droit. D’après ses dires, le niveau d’engagement de Locafrique dépasse aujourd’hui les 170 milliards FCFA, pour un privé national, qui ne voulait qu’aider une entreprise très importante dans le secteur des hydrocarbures. « C’est pour cela que nous vous annoncions qu’une plainte est en cours de dépôt imminent devant les juridictions anglaises, notamment la cour d’appel de Londres pour la réclamer la somme de 170 milliards de Franc CFA à la SAR et mettre fin aux agissements et aux préjudices économiques et financiers incommensurables que lui a exposés la SAR.

Selon les explications de Me Seydou Diagne, le choix des juridictions anglaises a été fait en parfaite adéquation avec les contrats qui lient la société Locafrique, ses partenaires et la Sar. « Il y a des articles dans les contrats qui disent qu’en cas de litige sur l’approvisionnement en produits pétroliers de la Sar, on peut saisir une juridiction qui a été désignée d’un commun accord entre la Sar et nous. Et cette juridiction est la Cour d’appel de Londres. Donc c’est cette juridiction qui va trancher le litige ».

Me Seydou Diagne et Cie révèlent aussi qu’au moment où Locafrique demande à la SAR de respecter ses engagements financiers et tous les accords contractuels signés depuis 2017, cette dernière se permet, par sa direction générale, de passer des contrats d’approvisionnements avec PETROSEN estimés à plus 200 milliards FCFA sans Appel d’Offre et à l’insu du Conseil d’Administration, dans des conditions opaques qui laisse présager de grave conséquences économique et financière pour la SAR.

Pour sa part, Me El Hadji affirme que cette commande de 200 milliards de gré à gré est une grande escroquerie organisée. « La direction de la Sar a passé frauduleusement une commande de 200 milliards. Si on suit ceux qui dirigent SAR, c’est le Sénégal qui va perdre. Il faut que le Président de la République réagisse », dit-il.

 

« La récapitulation proposée cache un souci de détournement. Le Président de la République Macky Sall doit la savoir qu’il a à faire avec des voleurs. Personne ne peut comprendre le comportement de ces gens-là. Leur seule motivation est de se remplir les poches. Il y a un sabotage délibéré, il faut que ça cesse pour sauver cette grande entreprise de raffinage. Locafrique se bat pour sauver les intérêts du Sénégal », précise Me El Hadji Diouf.

Me Diagne de renchérir : « Nous ne sommes pas d’accord que ceux qui dirigent la SAR nous disent qu’il faut réinjecter un chèque 26 milliards, augmenter les numéraires, emprunter sur le marché international… car la société à besoin de 420 milliards et au moment où ils sont en train de chiffonner 200 milliards dans des contrats où le conseil d’administration n’est pas informé » dixit Me Diagne qui rappel en 2017, c’est dans ces mêmes conditions qu’un contrat d’approvisionnement de brut avait été signé avec un trader, occasionnant au passage une pertes de plus de 75 milliards FCFA dont la SAR fait encore les frais.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.