Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

Dakar : Le réseau africain de lutte contre l’apatridie porté sur les fonts baptismaux

0 172

Le Réseau Africain de Lutte Contre l’Apatridie (RALCA) a tenu ce week-end à Dakar son premier forum sur le thème « apatridie, quelles solutions pour l’Afrique ? ». Mme Thérèse Faye Diouf, directrice du FONGIP était la marraine de cet événement coïncidant avec le lancement officiel des activités du réseau.

Conscientiser les populations sur le phénomène de l’apatridie et ses conséquences, tel est l’objet que s’est assigné le Réseau Africain de Lutte Contre l’Apatridie (RALCA), une association qui a officiellement démarré ses activités ce vendredi à Dakar. A travers un panel, des juristes, des experts ont débattu avec les membres du réseau et les invités sur ce phénomène qui touche énormément de personnes qui, pour la plupart, ne prennent conscience de sa gravité que lorsqu’elles font face à une situation.

Pour rappel, un apatride est une personne qu’aucun État ne considère comme son ressortissant par application de sa législation. Par conséquent cette personne est privée d’identité juridique à la naissance, privée d’accès à l’éducation, aux soins médicaux, au mariage, à l’emploi pendant toute sa vie et même privée de la dignité d’une sépulture officielle et d’un certificat de décès à sa mort.

« C’est un phénomène méconnu de la population, ce qui fait que les véritables concernés n’ont pas conscience de sa gravité et de ce fait, l’Apatridie lui-même ne maîtrise pas sa situation », renseigne la coordonnatrice du RALCA, Mareme Mbaye.

Créé en 2020 suite à la session francophone sur le droit de l’Apatridie organisée par le HCR et l’université catholique d’Afrique centrale de Yaoundé, le RALCA ambitionne d’accompagner les Etats pour éradiquer ce fléau à en croit Mareme Mbaye. Elle révèle que le Ralca a aussi l’ambition de sillonner le Sénégal et la sous-région pour sensibiliser les populations concernées parce que l’objectif du réseau, d’après elle, est de voir un jour les apatrides porter eux-mêmes le combat pour son éradication.

les images du forum

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.