Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

Contribution du professeur de Philosophie Mamadou Ibrahima Baldé au lycée Samsidine Aidara de Vélingara sur le cas de l’ex Capitaine Touré ( Ecce homo ! )

0 56

Que les poètes me pardonnent, mais je veux parler des hommes. Je n’ai pas la prétention de savoir, mais j’ai la possibilité de voir loin dans la multiplicité des possibles. Rousseau avait donc raison : l’homme nait bon, c’est la société qui le corrompt. Cette corruption vient de sa nature même, mais elle est exacerbée par la politique (au sens de vie en société). Dans la nature, la méchanceté n’est jamais gratuite, elle est dictée par l’instinct de conservation. Ainsi quand le lion tue la biche, nous sommes choqués, mais sa vie en dépend. Rassasié, il laissera les autres biches vivre. Sa propre vie serait menacée s’il exterminait toutes les biches qui vivent dans son territoire. Seul l’homme est capable d’agir contre le bon sens en exerçant une méchanceté gratuite et une cruauté inutile sur son semblable. Faire souffrir, humilier, asphyxier, ostraciser, bannir etc. Tout cela pour son orgueil. Les lois sont faites pour protéger les hommes. Pas pour les contrôler, les uniformiser, les formater afin de leur inculquer des réflexes pavloviens. Singulière société : un homme intelligent est vilipendé par les imbéciles, le sage devient la risée des idiots, le patriote loyal et honnête subit les lazzis et la vengeance des hommes fourbes! Singulière société qui laisse sacrifier ses meilleurs enfants et qui aspire pourtant au progrès ! Singulière société où notre rapport à la vérité varie en fonction des circonstances et des conditions matérielles d’existence ! 

Ainsi : Ils jettent injustice et boue à la face du solitaire ! Mais, mon frère, si tu veux être une étoile, tu n’en dois pas moins briller pour eux!
Va à ton isolement, mon frère ! Va à Kolda jeune homme. Un jour la JUSTICE te suivra en traînant la jambe. Va mon frère, et un jour, tu reviendras auréolé de gloire, et, pour l’éternité, les patriotes te tresseront des lauriers ! Un jour, tu reviendras sur les ailes de l’aigle…. un jour, chacun devra connaître le prix de la liberté !
Ecce homo! Voici l’homme !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.