Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

CONSULTATIONS NATIONALES ENTRE LE DEPARTEMENT DU DEVELOPPEMENT HUMAIN ET DES AFFAIRES SOCIALES ET LES ORGANISATIONS DE FEMMES DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL

0 51

Consultation nationale organisée par le Département du développement humain et des affaires sociales de la Commission de la CEDEAO a eu lieu ce jeudi 3 novembre à Dakar. Cette rencontre a été l’occasion, pour les principales organisations nationales de femmes et de jeunes en Afrique de l’Ouest ainsi que les organisations de la société civile d’échanger autour du thème «Investissons dans le capital humain de la CEDEAO pour accélérer la performance économique régionale d’ici 2030».

La commissaire du Développement Humain et des Affaires Sociales de la CEDEAO, Madame Fatou Sow SARR, en mission au Sénégal, a rencontré ce jeudi les organisations de femmes et la société civile sénégalaise ce jeudi.

Ayant comme thème « Investissons dans le Capital Humain de la CEDEAO pour accélérer la performance économique régionale d’ici 2030 », ces consultations nationales ont permis de dégager des pistes de solutions pour une meilleure prise en compte des problématiques du développement humain et affaires sociales.

A cet effet, la professeure Fatou Sow Sarr, Commissaire du Développement humain et des Affaires sociales de la Commission de la CEDEAO a exhorté les associations de femmes à soutenir les États de la région dans la mise en œuvre des axes stratégiques prioritaires de la CEDEAO dans la Vision 2050.

« Je voudrais exhorter fortement les organisations de femmes, actrices que vous êtes de l’intégration régionale à soutenir nos Etats Membres dans la mise en œuvre des axes stratégiques prioritaires énoncés dans la VISION 2050 de la CEDEAO et inscrite en filigrane dans sa Stratégie régionale intégrée de Développement du Capital Humain 2030. Cette stratégie vise, entre autres, une transparence sur la situation actuelle en matière de Développement du Capital Humain dans les 15 EM de la CEDEAO afin de définir le point de départ pour une vision et une ambition commune ; et à définir les leviers que la CEDEAO pourra déployer pour accompagner les Etats membres dans leurs stratégies », a déclaré la Professeure Fatou Sow SARR ;
Et de rappeler que le scénario de référence de la CEDEAO est fondé sur sa Vision 2050 de la CEDEAO intitulé « la CEDEAO des Peuples, Paix et Prospérité pour Tous » (adoptée en 2021) et dont l’un des piliers est : un environnement régional stable, propice au développement du Capital Humain avec des institutions fortes et crédibles, respectueuses des droits et des libertés fondamentales.

Pour sa part, Mme Sandra OULATE FATTOH, la Directrice du Centre de la CEDEAO pour le Développement du Genre (CCDG), affirme que cette consultation permettra à la CEDEAO de disposer d’une base de données des organisations de la société civile travaillant sur les différentes questions et thématiques qui touchent au développement du capital humain et des affaires sociales; mais également d’identifier des pistes de collaboration et de concevoir un calendrier de mise en œuvre des priorités que « nous allons de commun accord définir pour soutenir la politique de la CEDEAO en matière de développement humain dans notre espace régional ».

« Vous conviendrez avec moi que nous disposons dans chacun de nos Etats membres, des organisations et groupes de femmes et de jeunes très engagés pour lutter contre les inégalités sociales et participer au renforcement du leadership féminin au niveau politique, économique, et social. C’est donc pour œuvrer à une meilleure capitalisation des différentes contributions de tous les acteurs que le Département du Développement Humains et des Affaires Sociales de la CEDEAO a initié ce cadre de concertation.

Mobilisons-nous et travaillons donc davantage ensemble à harmoniser nos stratégies pour relever les défis communs liés au développement du capital humain et social par l’implication et la participation de toutes les entités pour un monde égalitaire dans la paix et la justice », a notamment déclaré Mme Sandra OULATE FATTOH, la Directrice du Centre de la CEDEAO pour le Développement du Genre (CCDG).

Représentante du ministre de la Femme, Astou Diouf Guèye, Directrice de l’Équité et de l’Égalité de genre, a souligné la place de choix que le gouvernement du Sénégal accorde à la société civile. «Ce sont des actrices (les femmes de la société civile) qui sont en contact direct avec la population. Donc, les impliquer ou les associer au début de tous les processus en termes de formulation de stratégies de projets et programmes, mais aussi de mise en œuvre est une chose excellente. Il s’est trouvé que la CEDEAO s’est inscrite dans une dynamique que le gouvernement a toujours appliquée au niveau national. Toutes les initiatives de développement socioéconomique ont vu la participation inclusive des organisations de la société civile».

 

Il faut rappeler que cette consultation a vu la participation du ministre de la Femme, de la Famille et de la Protection des Enfants représentée par Astou Diouf Guèye, Directrice de l’Équité et de l’Égalité de genre, de son Excellence Monsieur l’Ambassadeur Sylvain SAMBOU, Directeur du Bureau National de la CEDEAO, de Monsieur Robert KOTCHANI, Représentant du Bureau Régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme, de Madame Florence RAIS, Directrice Régionale par intérim du Bureau Régional de l’Afrique de l’Ouest et du Centre d’ONU femmes, de Monsieur Mouhamadou LEYE, Directeur du Centre Canadien d’Etudes et de Coopération Internationale (CECI), de Madame Diago Diagne NDIAYE, Présidente Régionale du Réseau Paix et Sécurité des Femmes de l’Afrique de l’Ouest (REPSFECO), de Madame Zipporah NDIONE, Présidente Nationale du Réseau Ouest-Africain des Jeunes Femmes Leaders (ROAJELF) entre autres.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.