Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR NOUS SOUTENIR

Collecte de données satellitaires : Le projet SenSpatial en mode décollage

0 301

En matière de données géospatiales, le Sénégal vise très haut. Les acteurs de l’écosystème, regroupés au sein du Groupe Interinstitutionnel de Coordination et de Concertation en Géomatique (GICC), ont tenu ce jeudi le premier Comité de Pilotage de lancement du projet SEN Spatial. Un projet ambitieux qui va permettre de poursuivre l’apprentissage pour faire du Sénégal un véritable hub sous-régional.

Conscient du levier que représentent les sciences et technologies géospatiales dans le développement socio-économique d’un pays, le Sénégal va continuer d’accentuer ses efforts dans ce domaine. Et c’est dans ce cadre que l’Ambassade de France et le Groupe Interinstitutionnel de Coordination et de Concertation en géomatique du Sénégal (GICC) et d’autres partenaires ont conçu le projet SEN Spatial pour soutenir l’écosystème de production et d’utilisation de données spatiales.

Le projet SEN Spatial a pour ambition d’accompagner le Sénégal dans la mise en oeuvre du Plan National de Géomatique (PNG) au service de l’écosystème d’innovation dédié à l’usage des données satellitaires. Il permettra de renforcer le capital humain et de développer un environnement d’affaires propice à l’émergence de nouvelles activités économiques génératrices d’emplois et de progrès. SEN Spatial contribuera aussi à faire du Sénégal un pays leader dans le domaine du spatial en Afrique de l’Ouest.

« Nous remercions la France pour son accompagnement financier à travers son ambassade pour le Projet SEN Spatial. Ce projet nous a été confié dans le cadre du GICC du Plan National de la Géomatique (PNG). Et nous tenons à ce que tous les acteurs de l’écosystème notamment les agences gouvernementales, les ministères, les associations qui agissent dans le domaine puissent participer à l’élaboration et à la mise en œuvre dudit projet, afin de renforcer l’infrastructure nationale de données géo spatiales» a dit Cheikh BAKHOUM, Directeur général de Sénégal Numérique S.A (Senum S.A) et par ailleurs Président du GICC.

Regis Dantaux, Conseiller de Coopération à l’ambassade de France d’évoquer l’apport de son pays dans ce projet «co-construit avec Sénégal Numérique, l’Université du Sine Saloum, l’Agence Sénégalaise d’Études Spatiales (ASES). Il vise à lancer des dynamiques pour, d’une part, mieux faire connaître au grand public
l’importance du spatial et des données spatiales et d’autre part, appuyer les entreprises qui vont se lancer dans ce domaine et les start-ups. Car le Sénégal compte énormément de jeunes très entreprenants dans le domaine du digital» a-t-il soutenu.

Visiblement satisfait de cette initiative, le Directeur général de l’Agence Sénégalaise d’Études Spaciales (ASES), Maram Kaïré de dire que «c’est un projet qui vient à son heure au moment où le Sénégal est en train de faire beaucoup d’efforts pour développer un écosystème autour du spatial et au-delà, le numérique qui est en train de se mettre en place. Le spatial est au cœur de nos priorités et activités. Et le Projet SEN Spatial vise à aider notre pays dans le spatial surtout dans l’utilisation des données satellitaires » a ajouté l’astronome sénégalais récemment promu à la tête de l’ASES.

Pour rappel, ce projet est financé par le Ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères, l’Union Européenne et la Banque mondiale pour une durée de deux ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.