Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

Bagarre à l’Assemblée nationale : Le Berger de l’île Ngor s’indigne

0 55

 

L’artiste peintre Abdoulaye Diallo communément appelé le Berger de l’île de Ngor n’a pas été tendre avec les parlementaires . Dans une lettre rendue publique, il traite ces députés  d’irresponsables. Abdoulaye Diallo réclame des sanctions contre les auteurs de cette bavure. Selon l’artiste, c’est un véritable désespoir de voir des députés se donner des coups de poings au sein de l’hémicycle.

Intégralité de la déclaration

« UN RÊVE BRISÉ UNE ASSEMBLÉE ET DES « DÉPUTÉS  » DE CANIVEAUX. Dans le contexte actuel, où, la clameur devient mondiale, après l’acte perpétré par un ou deux députés, irascibles, irrévérencieux , et violents, sous prétexte de défense de leur guide spirituel, sur une FEMME et collègue députée, en état de grossesse , FAIRE SILENCE sur de tels actes, d’individus à la raison trouée et à la conscience évaporée, se justifie difficilement. Dans un pays, l’intelligence – pardon, la ruse, l’insolence, l’arrogance servent à passer devant les autres, ou, mieux, à les enfoncer, il sera difficile d’éviter certaines agressions. Dans un pays, où, la 2ème Institution de la République, est transformée en une arène impitoyable, où des députés , comme des gladiateurs se battent ,  rivalisent parfois de termes et langages les plus grossiers , pas de cadeaux, pas de quartier, pas de pitié, il faut TOUT SIMPLEMENT, SUPPRIMER L’IMMUNITÉ PARLEMENTAIRE.

« Honorables » députés,
Le peuple est las de vos conflits , désespérés de vos comportements, et de votre incapacité à inventer un cadre politique à l’éthique minimale. Le peuple avait fait des « honorables »députés, que vous êtes, les autorités de secours et de recours , et il rêvait , de vous entendre sur certains traits qui entrent en synergie pour former une véritable combinatoire du développement :

– la mobilité sociale, l’évolution de la société civile,

– l’acceptation et la recherche de la nouveauté, la prévision, l’anticipation, la valorisation de la recherche, l’innovation, l’initiative , qui doivent être vécues comme des valeurs fécondes et non des menaces pour l’ordre social ,
– l’homogénéisation de la société par la circulation aisée des biens, des personnes et des informations,
– le pari de l’éducation et de l’instruction, c’est à dire la confiance dans le développement intellectuel et la diffusion culturelle,
– la recherche d’une organisation politique qui soit perçue comme légitime par le plus grand nombre ,
– l’autonomie de fonctionnement de la sphère économique, l’énergie, l’eau ,
– la coopération du plus grand nombre à la vie économique ,
– la santé publique considérée comme une valeur essentielle,
– la natalité maîtrisée et responsable , etc… .

Aujourd’hui, vous avez le pouvoir de légiférer, de décider, d’entraîner, mais vous n’êtes ni exemples, ni modèles, vous avez délaissé votre partie généreuse, altruiste et bienveillante, et le peuple vous trouve peu intéressants. Vous nous faites perdre quelques unes de nos vertus sociales. Des vertus qui ne s’acquièrent pas, mais se consument comme un héritage, se dilapident ou s’accumulent dans la lenteur involontaire du temps.
« Honorables » députés
Nous comptions sur vous pour innover et pour passer de la réciprocité négative (loi du talion), à la réciprocité positive (don et contre-don), et avec tous les sénégalais (gouvernants, opposition, société civile, syndicat et contre-pouvoirs religieux), entamer le chantier de la « déconstruction de la rivalité ». Nous attendions de vous un changement de discours, une manière intéressante et élégante de déconstruction de l’hostilité. Nous comptions sur votre capacité à tisser des rapports apaisés avec le temps, avec des rapports politiques plus qu’avec des déclarations, des coups de poing, des injures et des agressions sur la FEMME.

VIOLENTER UNE FEMME, HONTEUX
LES SÉNÉGALAIS SONT ULCÉRÉS, ET EXIGENT DES SANCTIONS Y EN À MARRE .Si vous n’êtes pas capables d’adhérer aux comportements qui font, une société de solidarité , de moralité , et de bien-être, ayez la décence de DÉMISSIONNER »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.