Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

Augmentation du prix de l’électricité: Les couches vulnérables qui constituent plus de 60% de la clientèle pas concernées

0 26

Le directeur général de la SENELEC Pape Mademba BITEYE a précisé, ce jeudi lors d’une rencontre avec la presse, les nouvelles mesures de réajustement du prix de l’électricité n’impactent pas les clients les plus vulnérables qui constituent 60% de la clientèle de Senelec. Une excellente nouvelle pour plus de 1 159 146 clients.

Le directeur général de la SENELEC Pape Demba BITEYE a apporté des clarifications sur les réajustements des tarifs de l’électricité au Sénégal ce jeudi lors d’une conférence de presse.

L’économie mondiale a été secouée, ces dernières années, par deux crises majeures dont les conséquences continuent à se faire sentir : la pandémie à covid 19 et de la guerre en Ukraine, a-t-il rappelé d’emblée.

Pape Demba BITEYE ajoute que face à la persistance des chocs exogènes avec notamment les fluctuations sur le marché international, le renchérissement des cours des matières premières et des produits industriels, l’Etat du Sénégal s’est fixé comme objectif pour l’année 2023, de limiter les subventions pour le secteur de l’énergie à hauteur de 2,7% du Produit intérieur brut (Pib), soit un montant de 258,1 milliards FCFA. Pour le sous-secteur de l’électricité, ce réajustement tarifaire devrait permettre à l’Etat de faire une économie de 99,7 milliards FCFA.

Il déclare que les mesures prises par le gouvernement portent sur la réorientation de la subvention des prix des produits énergétiques concernant au premier chef les clients de Senelec. « Cet ajustement tarifaire va permettre à l’Etat de faire des économies pour le financement d’infrastructures sociales de base et permettre l’accès universel à l’électricité à l’horizon 2025 », dit-il.

Si l’on en croit le DG de la SENELEC, l’Etat ambitionne ainsi, dans le cadre du développement des terroirs, l’équité territoriale et de l’égalité des chances, de donner l’électricité à toutes les communautés urbaines et rurales, pour leur propre épanouissement et le développement de leurs activités génératrices de revenus.

« C’est toute la pertinence de ce réajustement tarifaire qui invite à une certaine solidarité entre les différentes catégories sociales pour le bien des communautés afin d’endiguer les disparités sociales dans l’accès à l’électricité qui est source de développement », explique-t-il.

Pape Demba BITEYE de rappeler que la Senelec a deux catégories de clients : les clients domestiques et les clients professionnels. La majorité des clients domestiques est abonnée à la basse tension (BT) et une partie relativement faible à la moyenne tension (MT). En revanche, les clients professionnels sont abonnés en majorité à la basse tension (BT) et à la moyenne tension (MT), et une minorité à la haute tension (HT).

Répartition de la clientèle par tranche

Face à la presse, le DG de la SENELEC a d’abord précisé que « les clients de la première tranche, communément appelés « tranche sociale » représentant les couches les plus vulnérables, sont ceux dont la consommation maximale ne dépasse pas 150 kWh par mois. Soit 1. 159 146 clients. Les clients de la deuxième tranche dont la consommation mensuelle est estimée à 250 kWh et qui représente environ 25% de la clientèle totale, soit 475 250 clients. Les clients de la troisième tranche dont la consommation moyenne est de 700 kWh, représentant 13, 8% des clients de Senelec, soit 262 177 clients. Les clients dont la consommation moyenne est supérieure ou égale à 1 000 kWh, représentent seulement 0,40%, soit 7 556 clients ».

Le directeur général de la SENELEC Pape Demba BITEYE fini par préciser que ces nouvelles mesures n’impactent pas les clients les plus vulnérables et constituent 60% de la clientèle de Senelec, soit 1 159 146 clients.

Ainsi, le réajustement tarifaire se fera comme suit : « % Basse tension : clients consommant de 0 à 150 kWh (non concernés par le réajustement) ; % Basse tension : clients consommant entre 150 et 250 kWh : (+16, 42%, soit 18,97 FCFA par kWh) ; Moyenne tension : clients dont consommation est supérieure à 250 kWh et inférieure ou égale à 700 kWh : (+19,45 %, soit 22, 79 FCFA) et enfin % Haute tension : clients dont la consommation est supérieure à 700 kWh : (+16,91%, soit 14,31 FCFA).

Cette sortie après celle du ministère des Energies et du Pétrole sur la hausse annoncée par le gouvernement, va certainement rassurer la majorité des sénégalais qui étaient déjà inquiétés par l’annonce de ces mesures. D’ailleurs, le directeur général de la société sénégalaise d’électricité rassure que la subvention continuera à être un levier essentiel pour l’État du Sénégal. D’ailleurs, conçoit-il, elle représente une solidarité qui traduit la sensibilité réelle du Président de la République de répondre aux besoins essentiels des nécessiteux.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.