Le plaisir de s'informer juste et vrai, en temps réel !
Pub-bourse

Affaire «Promotion Canapé» : 3 agents du Coud soldent leurs comptes à la barre

0 56

 

Responsable du département des moyens généraux du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud), Guédj Diouf aurait fait bénéficier à Aïssatou Diagne une promotion canapé. Une accusation qui a fait le tour des réseaux sociaux. Soupçonné d’être l’auteur de la publication, Abdou Khadre Guèye a comparu devant le tribunal de Dakar ce vendredi 26 août 2022, raconte Rewmi.
Tout est parti d’un message que Guedj Diouf, responsable du département des moyens généraux du Coud, a reçu au mois de mai 2022. « Joyeux anniversaire. Profites bien de ton règne. Ta promotion canapé sera bientôt à la Une des réseaux sociaux avec illustrations », c’est en résumé le contenu du message. Quelque temps après, une publication accusant Mme Aïssatou Diagne d’avoir bénéficié de « promotion canapé » de la part de Guedj Diouf, est balancée sur facebook. Piqués au vif, Mme Diagne et M. Diouf ont porté plainte contre X à la brigade de la cybercriminalité. Les investigations ont abouti à l’arrestation de Khadre Guèye, car le numéro tigo ayant envoyé le message, a été identifié comme le tien. Inculpé pour publication d’écrits contraires aux bonnes mœurs et voie de fait, le prévenu a été présenté au juge du tribunal des flagrants délits de Dakar ce vendredi 26 août 2022. Abdou Khadre Guèye a allégué avoir identifié le numéro pour le compte d’un de ses amis qui se trouve au Maroc.

A l’en croire, celui-ci, nommé Baye Soulèye lui avait signalé qu’un agent du Coud détenait des informations compromettantes contre Maguette Sène et il menaçait de les publier. Il voulait se venger du Directeur, qu’il accuse de l’avoir humilié en le rétrogradant. Ainsi, selon ses dires, son ami émigré voulant alerter le Directeur, lui avait demandé de lui trouver un numéro du Sénégal afin de masquer son identité. « Quatre mois après, j’ai été convoqué en tant que témoin, avant d’être alpagué. Mais, j’ignore l’identité de la personne qui a envoyé le message WhatsApp de même que l’auteur de la publication », a-t-il juré.

Les plaignants ont exprimé leur mal-être. « J’ai été atteint dans mon honneur et ma dignité », a dénoncé Guedj Diouf. « Un collègue m’a appelé pour me parler de la publication. J’étais choquée, j’ai failli mourir », a lancé Aïssatou Diagne qui ajoute que Baye Soulèye lui a envoyé un audio, lui assurant qu’il n’a rien à voir avec cette affaire. Me Emmanuel Diatta a demandé que les intérêts des parties civiles soient réservés. « Baye Soulèye a-t-il besoin de créer un profil whatsApp avec un numéro du Sénégal pour pouvoir contacter le directeur du Coud », s’est demandé le conseil qui estime que le prévenu mérite des sanctions.

La déléguée du procureur a fondé sa conviction sur les allégations du prévenu à l’enquête selon lesquelles il a pris une vieille puce de son neveu Fallou Diallo. La parquetière estime que Khadre Guèye est tombé dans son propre piège en pensant qu’il pouvait utiliser une puce et faire croire que le message a été envoyé depuis le Maroc. « Il n’y a pas de preuve que Baye Soulèye soit derrière, car il n’a aucun intérêt pour faire chanter le directeur. Il est parti en voyage depuis 2019. Le comparant a voulu faire pression sur le directeur du Coud, après avoir attendu un CDI sans succès » a révélé le Ministère public, avant de requérir six mois ferme. Me Youssou Guèye considère qu’il y a un doute sur la culpabilité car, il n’existe pas de lien entre la publication faite sur facebook et le message WhatsApp. « Si Khadre était auteur, il n’aurait pas envoyé un message au directeur », a relevé le conseil. Délibéré le 2 septembre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.